vendredi 16 août 2013






RETOUR SUR LES LIEUX D'UN MASSACRE

Le sang coulé n'a nullement besoin des sympathies de ceux qui depuis Août 2006 ne cessent de s'opposer à notre Résistance; ce sang d'innocents et des plus chers des nôtres rejette les larmes de crocodiles qui, de par leur appartenance à la grande finance de notre pays n'ont jamais cessé de financer et d'armer l'acte terroriste qui d'ailleurs tente de déferler sur l'ensemble du territoire...

Ce sang coulé et ces chairs plaquées sur les murs et les poteaux électriques de Roueiss n'ont nullement besoin d'une quelconque réunion de la haute autorité qui ne cesse de se masturber avec sa chère nouvelle formule portant sur la dualité des armes, comme si dualité existe entre le sang coulé d'un soldat égorgé et le sang d'un résistant tombé...

Ce sang coulé à Roueiss nous interpelle pour un rassemblement de toutes les forces vives de notre Liban, à savoir les partis politiques, les dignitaires religieux, les composantes de la société civile et notre jeunesse, tous ayant intérêt au changement radical de régime...Pour un rassemblement en vue de bâtir un nouveau régime juste par sa justice sociale et fort par sa frappe des intérêts de cette grande finance, de l'exploitation du labeur jusqu'à lui interdire le pain et le lait à ses enfants et de la corruption qui, tous loin des soucis de notre peuple, tiennent des discours appelant à la haine de toutes les sauces en finançant et en soutenant les groupuscules terroristes ici et ailleurs, dans l'unique souci de liquider l'esprit et l'acte résistants...

Le sang coulé à Roueiss interpelle notre conscience et notre lucidité d'esprit afin que nous puissions réussir la construction d'un régime démocratique, laïc et résistant, celui de la démocratie des masses laborieuses souvent désignée de dictature par les grands du monde impérialiste, celui qui saura renforcer l'unité de notre peuple autour de sa Résistance et de son Armée Nationale forte et capable...

Nous n'avons pas besoin ni d'un gouvernement de réconciliation avec les ennemis jurés de notre Résistance, ni d'un gouvernement soumis en permanence aux diktats de l'impérialisme occidental et du sionisme, loin des aspirations et revendications de notre peuple, affaibli par le chantage économique ou d'ordre financier et en attente des ordres venus d'ailleurs... Ce ne sont pas ces gouvernements qui de tous les temps prônent les "bienfaits" de la Pauvreté de la Philosophie vouée à être jetée dans la poubelle de l'Histoire et s'acharnent sur la moindre idée ayant pour source la Philosophie des Pauvres en lutte pour leur dignité et la souveraineté de notre Liban...




Aucun commentaire: