mardi 21 mai 2013



Syrie la Résistante, comment la construire ?

Ahmad Hassan Al-Rez
14 mai 2013

De nouveau l’ennemi sioniste entre brutalement dans la crise syrienne en bombardant casernes, dépôts d’armes et positions de notre armée ainsi que le centre de recherche scientifique situé à Jamraiya.
Rien d'étonnant à cela puisque cette agression est venue pour saper la tendance qui commence à se dessiner et s'acheminant vers une solution politique, pour tenter de brouiller les cartes et permettre de prolonger le conflit militaire en Syrie.
Cette agression est venue nous dicter l'option de résistance populaire et soulève pour nous plusieurs questions dont la plus importante est celle concernant les mécanismes permettant de construire l’Etat Résistant en commençant par rassembler les ingrédients dont nous aurons besoin.


Ce qui est déclaré et ce qui est exigé.

La Syrie Officielle, en réponse à cette nouvelle agression, a annoncé trois mesures indispensables et nécessaires à la dissuasion et au harcèlement permanent de l’armée d’occupation  :

1- La riposte immédiate et par tous les moyens, sans se référer au commandement militaire en cas d’une nouvelle agression ;

2- Fournir au Hezbollah d’armes hautement sophistiquées jamais fournies auparavant ;

3- Permettre aux factions de la Résistance palestinienne et à la Résistance Populaire Syrienne à lancer leurs opérations de guérilla à partir du Golan occupé.

Ces trois mesures sont nécessaires pour dissuader l'entité sioniste, mais elles ne suffisent absolument pas pour construire un état muni d'une structure lui permettant de jouer pleinement le rôle d’un état résistant.

Le vrai travail pour accomplir cette tâche doit être fondé sur une évidence et une vérité plusieurs fois acclamées par certaines forces patriotiques 
: L’Etat résistant ne peut être bâti que sur l’économie de la Résistance.

L’expérience a maintes fois prouvé qu’un état ne peut jouer son rôle d’authentique résistant si l'économie nationale est soumise d'une manière ou d'une autre aux diktats de l’ennemi.
Si l’Etat Syrien souhaite prendre le chemin de la résistance, il faudra qu’il admette que ce chemin attend
cette ferme volonté déterminée à rompre définitivement avec les politiques néo libérales poursuivies pendant les dix dernières années, en nationalisant les actifs des sociétés étrangères ayant joué un grand rôle dans l’étouffement de notre peuple et en cherchant les moyens permettant d'accélérer l'orientation stratégique en matière de relations avec les pays amis. 

Ajoutons à cela que pour y parvenir, il faudra nécessairement commencer par
frapper les forces du pillage et de la corruption tant au sein de l’appareil de l’état qu’à l’extérieur. Il est inadmissible de collaborer avec ceux mandatés à satisfaire les intérêts de nos ennemis, tout en satisfaisant les leurs, par le vol du pain quotidien de notre peuple et l’alimentation permanente des conflits entre les pauvres, comme il est inadmissible de leur ouvrir l’accès aux médias et de leur assurer une couverture politique à leurs pratiques. 

De là, nous pouvons dire que la perception du sérieux et l'honnêteté dans la tendance vers le choix de la résistance peuvent se concrétiser par l'effort afin de trouver des mécanismes et des moyens nécessaires pour mettre en œuvre des actions que nous avons mentionnées ci-dessus.

Le Front Populaire pour le Changement et la Libération : une faction de la Résistance.

Le Front Populaire pour le Changement et la Libération, né au cœur de la capitale syrienne, près de la statue de Saladin, le 9 juillet 2011/7/2011, avec l’adhésion de forces patriotiques, de syndicalistes et des comités de l'Initiative nationale, a depuis longtemps exprimé sa vision de la politique, à savoir,
l'impossibilité de séparer la cause nationale et la problématique du pouvoir socio-économique et politique

Le F.P.C.L. a été la seule force politique à élaborer les bases du principe : un Etat Résistant exige une économie résistante

Armé de ce principe, il s’est jeté dans la bataille
pour la libération de l’Etat de l’emprise des forces du pillage et de la corruption à grande échelle, agents exclusifs et gardiens fidèles aux intérêts des ennemis de la Syrie.

Le Front Populaire pour le Changement et la Libération annonce aujourd'hui la naissance de ses brigades pour la libération du Golan ainsi que leur commandement militaire ; il appelle les citoyens à y adhérer,

La libération de Majdal Chams, de Massada, de Karhata, de Bekatha, de Al Kalaa, de Wasset, ainsi que du moindre fragment du sol syrien n’est pas un rêve attendu par le peuple ; elle est le chemin vers l’accomplissement de la libération nationale.
Le peuple, dans son unité, est le seul à être capable de libérer le territoire.
Seule son unité lui permettra de libérer sa terre et de vaincre à la fois l’ennemi et ses valets syriens corrompus.

Le Front Populaire pour le Changement et la Libération emprunte dorénavant le chemin du changement radical et global de régime et de la libération nationale par la résistance et l’affrontement direct de l’ennemi : deux luttes intimement liées et se complètant si l’ultime objectif est la protection de la patrie et du peuple contre toutes agression, soumission ou humiliation.




LIBAN RÉSISTANCE SALUE LE COURAGE, LA LUCIDITÉ  ET LA DÉTERMINATION DES CAMARADES DU F.P.C.L.

LA SYRIE RÉSISTANTE NE POURRA VAINCRE SES ENNEMIS QUE PAR L’INSTAURATION D’UNE DÉMOCRATIE MUNIE DES TROIS SEULES DYNAMIQUES INTIMEMENT LIÉES ET QUI SE COMPLÈTENT :
1- UNE DYNAMIQUE ECONOMIQUE ET SOCIALE EMBRASSANT LES ASPIRATIONS DU PEUPLE AU PROGRÈS ET A LA PAIX ;

2- UNE DYNAMIQUE OUVRANT PLEINEMENT LA VOIE AU DROIT DE TOUS A L’EXPRESSION POLITIQUE ET A LA PARTICIPATION AU POUVOIR DES CLASSES LABORIEUSES ;

3- UNE DYNAMIQUE D’EVEIL ET D’EDUCATION A LA CULTURE ET AUX SCIENCES DE LA RÉSISTANCE AUPRÈS DE LA JEUNESSE.



A nos amis(es) arabophones, ci-dessous l’accès à l’article original d'Ahmad :
http://arzatloubnan.free.fr/aljesser_24122.html



Aucun commentaire: