lundi 31 décembre 2012


PALESTINE
Samedi, 29 décembre 2012



Le Front Populaire de Libération de la Palestine s’inquiète de la soudaine et dangereuse décision des ministres des affaires étrangères arabes et du secrétaire général de la Ligue Arabe, d’annuler leur visite prévue pour Ramallah, signe du lien étroit de régimes arabes avec l’Administration américaine et sa politique dans la région.

Dans son communiqué, il précise que le peuple palestinien attendait de la nation arabe qu’elle défie les politiques d’agression de l’impérialisme américain qui ne cessent de soutenir l’entité sioniste et qui foulent aux pieds les condamnations internationales de la récente poursuite de colonisation menée par cette entité.

Il exige auprès de l’Autorité Palestinienne et de l’Organisation de Libération de la Palestine que toute la vérité soit dite sur ce sujet et que les réelles causes de cette annulation soient divulguées.






SYRIE
LE PAIN QUI LES TRAHIT ET QUI N’A ENCORE PAS FINI DE DIRE SON MOT

 De Halfaya à Raas EL Aïn…Puis retour à Halfaya





Tall Khalaf (Rass El Aïn) 

Des représentants des comités populaires, ayant décidé de prendre les armes pour défendre leurs biens et leurs ressources de première nécessité, comme la farine et le pain, témoignent…



Retour à Halfaya

Un mensonge : 
Le bombardement d’une boulangerie par l’aviation de l’Armée Régulière.

Mais alors, comment expliquer l'intact des structures du bâtiment abritant la boulangerie, ainsi que du bâti limitrophecomme également l’absence du moindre cratère au sol, alors que logiquement un missile lancé par l’aviation devait provoquer la démolition totale du bâti et l'apparition d'un cratère dans l'infrastructure routière ?

Un autre mensonge : 
Le pain
 intact sur un sol ensanglanté.

Ce pain intact et précipitamment posé au sol…

Une question, aussi légitime que d'autres, se pose : 
Des sources de l’Opposition basée à l'extérieur confirment que le massacre a eu lieu lors d’un violent combat entre l’Armée Régulière et les « rebelles » et que les corps au sol sont ceux de « rebelles », de femmes et enfants tombés martyrs. 

Comment alors se fait-il que, quelque part, une boulangerie soit incendiée ?

Contradictions 
Plusieurs jours passés depuis ces évènements, cette opposition vient contredire, au travers son récit, les quelques détails que ses combattants avaient largement diffusés sur Internet.

Que cherche-t-elle encore à nous cacher ?

Pourquoi aujourd'hui contredit-elle les dires de ses combattants ? A-t-elle reçu, via Al Jazeera, l'ordre venu de son chef suprême Hamad du Qatar ?

Le sort de Halfaya :
A-t-il subi le
 même sort que celui d’autres villages ou quartiers ayant été sous domination des « rebelles », même pour un laps de temps, le temps de les piller après avoir massacré d'habitants ayant refusé de se plier aux ordres ?

Un scénario aussi probable que d'autres :

1- La boulangerie fut assaillie par les combattants « rebelles » qui voulaient s'emparer du pain et du dépôt de farine;
2- Le gérant et les employés refusent de se plier aux ordres;
3- Les assaillants les massacrent, ainsi que quelques clients témoins faisant la queue;
4- Les assaillants se précipitent pour préparer leur mise en scène à filmer, en vue d'une large diffusion sur Internet, voulant ainsi faire croire à un massacre commis par l'aviation de l'Armée Régulière. 





Le pain n'a pas fini de divulguer la vérité, toute la vérité...


Aucun commentaire: