mardi 24 juillet 2012



Farajallah El Helou (6 juin 1906 - 25 juin 1959)
Militant et chef du Parti communiste libanais

Il est né le 6 juin 1906 dans la commune de Hosrayel au Mont-Liban d'une famille maronite conservatrice.
Son père l'inscrit dans l'école publique à Byblos. Quand il finit ses études primaires il alla en Syrie pour faire des études en littérature.
Il rencontra M. Beckdach, fondateur du parti du peuple syrien, ils devinrent amis.
Vers la fin des années 1920 il revint au Liban et adhéra au PCL. Il participa à de nombreuses manifestations de paysans et fut l'une des figures de l'indépendance du Liban.
Il prit la tête du PCLS (PC LIBANO-SYRIEN) au 1er congrès.
Le 20 juin 1959 il alla en Syrie clandestinement. Les services secrets de la République arabe unie le capturèrent le jeudi 25 juin. Il s'éteint ce soir même sous l'action de la torture. Ils brulèrent son cadavre avec l'acide sulfurique et le jetèrent dans l'Euphrate.
En 1971 l'artiste soviétique Lev Alexandrov sculpta une statue du martyr Farajallah El Helou que les forces syriennes sabotèrent pendant la guerre de 1975. Le 19 septembre 2005, le PCL retoucha cette statue et la restaura.

Plus de 30 000 militants communistes étaient présents lors de son retour sur la place de son village natal.

Cette personnalité figure parmi les hommes de l'indépendance, c'est l'un des leaders libanais les plus populaires.




video


La Pensée marxiste et l'acte qui en découle sont si pertinents et si dynamiques dans la marche de l'Histoire de l'Humanité que l'ennemi de classe et donc de toute la Nation quelle qu'elle soit, devenu impuissant, croît résoudre les contradictions de son modèle de société par l'élimination physique de nos camarades... En vain.

Aucun commentaire: