dimanche 3 juin 2012




UNE SOLUTION POLITIQUE POUR LA SYRIE :

LE COURAGE EN HUIT POINTS

Le Président devra soumettre le reste de son mandat à un referendum populaire ; les observateurs de l’ONU, sous l’hospice de Kofi ANNAN, devront veiller à son bon déroulement.

Mais cela exige d’abord :

1-   L’arrêt total des violences et des combats par le biais de la réconciliation nationale et la réunification de l’Armée Nationale. Toutes les ingérences extérieures ainsi que toutes les pressions exercées par des pays contre la Syrie devront immédiatement cesser.

2-   Permettre aux populations réfugiées ou déplacées de regagner leurs villes et villages.

3-   Une amnistie générale décrétée, l’Armée ayant retrouvé son unité et ayant été réconciliée avec son peuple, devra veiller à la sécurité des populations et des biens publics comme privés ; les observateurs de l’ONU témoigneront de ce processus indispensable à la Paix Civile.

4-   La nouvelle constitution récemment adoptée par le peuple, à l’exception de son article 3 qui sera à nouveau modifié et soumis au peuple par referendum, est acquise.

5-   La souveraineté de la Syrie et l’intégrité du territoire nationale sont des fondamentaux qui s’imposent à tous les partis politiques ; le choix de la résistance pour la libération du territoire occupé et le rôle de la Syrie dans son soutien à la résistance du peuple palestinien sont des constantes qui s’imposent au pouvoir politique.

6-   Quel que soit l’issu du referendum, les réformes revendiquées par le peuple seront mises en œuvre immédiatement.

7-   Le débat démocratique par le dialogue national et le referendum populaire devront être la règle à appliquer chaque fois que le destin de la Syrie et les intérêts nationaux sont abordés.




L’après referendum…

A l’issu du referendum, deux cas peuvent se présenter :

1- Le peuple a choisi le maintien de l’actuel Président dans son mandat ; dans ce cas, la nouvelle constitution, modifiée pour tenir compte du referendum populaire portant sur son article 3, s’appliquera pour le renouvellement des pouvoirs législatif et exécutif.

2- Le peuple a opté pour le départ de l’actuel Président ; ce dernier démissionnera et le peuple sera appelé à élire un nouveau Président de la République au suffrage universel. Le renouvellement des pouvoirs législatif et exécutif se fera selon la constitution.









LIBAN RESISTANCE,

Dénonce l’attitude précipitée du Président français se traduisant par l’expulsion de l’ambassadrice de la Syrie sans attendre le rapport d’enquête sur le massacre à Houla et sa convergence annoncée, bien que mesurée, avec les intentions de Bernard Henri Levy menaçant d’une intervention militaire ; ces attitudes irresponsables ne font qu’attiser les haines, plonger la Syrie dans une guerre civile sans fin avec des répercussions très graves dans la région ; l’évolution dramatique de la situation à Tripoli, deuxième ville du Liban en est la preuve.

François Hollande avait annoncé son intention vingt-quatre heures avant la prisse de sa décision ; durant ce laps de temps, aucune voix parmi la classe politique française ne s’était levée exigeant une attitude responsable quant à la politique de la France au Moyen Orient.

Décidemment l’enjeu au Moyen Orient, comme également en Europe et dans le monde, qui est la Paix, n’intéresse pas les états-majors des partis politiques en France.

Liban Résistance réitère son appel au boycott des élections législatives.


Aucun commentaire: