dimanche 18 mars 2012






SYRIE

Damas – 17 mars 2012 – 17h50

Regroupement de combattants étrangers aux frontières

turque et jordanienne

Selon le Réseau Voltaire, plusieurs centaines de combattants libyens d’Al Qaida (ex- Groupe islamique combattant en Libye) sont arrivés au cours des dernières semaines dans des hôtels d’Amman (Jordanie). Ils les ont soudain quittés vendredi 16 mars 2012 pour se regrouper dans un lieu inconnu.

Simultanément, un va-et-vient d’autobus a acheminé au moins 2000 combattants dans un camp de « réfugiés » à Hatay (Turquie) dans les journées de vendredi 16 et samedi 17 mars. Ce transport se poursuit, il est encadré par l’Armée turque.

Le colonel Riyad Al Asaad, qui avait été un moment assigné à résidence après l’accord syro-turc du 7 février, assure à nouveau pleinement le commandement de l’ « Armée syrienne libre » depuis la Turquie.

On estime que les forces déjà regroupées sont constituées par 500 à 1000 takfiristes à la frontière jordanienne et 2000 à 3000 à la frontière turque. Aucun groupe jihadiste d’importance n’est signalé à la frontière libanaise, l’Armée libanaise ayant démantelé au cours des dernières semaines un camp de regroupement et une base de communication.

Il reste encore plusieurs centaines de combattants étrangers sur le sol syrien après la chute de l’Émirat islamique de Baba Amr et le nettoyage de Deraa et d’Idlib. Bien que totalement désorganisés et à bout de souffle, ils peuvent préparer le terrain pour ces nouvelles troupes.

L’Armée nationale syrienne est en train de renforcer son dispositif aux frontières pour empêcher toute infiltration dans le pays.



Les Obama, Sarkozy, Cameron, Netanyahu et leurs intellectuels de « gauche » ou d’ailleurs, de type BHL, se réjouissent.

Quant à leurs médias occidentaux, ils sont à la besogne ; le matraquage se poursuit ; en voici quelques exemples :

« Deux attaques, attribuées par les autorités syriennes à des terroristes, ont fait au moins 27 morts et 97 blessés samedi à Damas, au moment où un diplomate annonçait que l'Arabie saoudite envoyait du matériel militaire aux déserteurs de l'Armée syrienne libre (ASL). » (Nouvel Observateur)

« Deux attaques, attribuées par les autorités à des «terroristes», ont visé ce samedi la capitale syrienne. La plupart des victimes seraient des civils. » (Le Figaro)


Comme avait bien dit l’autre, on ne nous la fait pas, c'est « le régime » qui a commandité ces attentats. Les opposants syriens sont doux et bons, le régime infiniment diabolique, et soudain Al-Qaïda n'existe plus. 

On imagine très bien, bien sûr, qu'un journal écrive après des attentats à la bombe à New-York, Paris, Tel-Aviv....
que « les attaques sont attribuées par les autorités à des terroristes ». Ce serait un tollé.
Mais dans ce cas-ci, c'est de rigueur.


Aucun commentaire: