samedi 24 mars 2012







LE MONSTRE…OU LA FRACTALE CRIMINELLE



Au lendemain du 11 septembre, le grand monstre lança sa grande croisade contre le peuple afghan le rendant responsable du crime…

Sous sa bannière de « choc des civilisations », il allait commettre son crime contre l’humanité, fauchant à son passage sur cette terre lointaine des centaines de milliers d’innocents, dont un nombre élevé d’enfants, de femmes et de vieillards.

Toujours intacts ses petits monstres qu’il avait lui-même engendrés; logique car la dynamique du « choc des civilisations » exige la présence en face d’une réplique de lui-même.

Il persiste dans son occupation de ce pays car l’enjeu est grand :
il est, contrairement à ses justifications de sa croisade, aux portes de grandes réserves…

L’Histoire ne s’arrêta pas là. Cette fois-ci, la bannière devrait être couplée par une autre encore plus terrible car elle fut justifiée par
son mensonge : la guerre contre le terrorisme.
Peu importe si cette fois-ci il porte l’identité de « coalition ». Il mit l’Iraq à feu et à sang au point d’avoir à son crédit des centaines de milliers de cadavres, parmi eux des enfants. Là aussi, son objectif est à la fois
géopolitique et de s’emparer des richesses de ce pays.

Pire encore, à son retrait sous le feu de la vaillante résistance iraquienne, il s’assurait que
ses petits monstres, ses répliques, auraient à poursuivre la besogne, notamment  au-delà des frontières pour atteindre le territoire syrien.

Puis fut les peuples d’un printemps que la dialectique de l’Histoire a généré. Il fallait réagir très vite, avant qu’il ne soit trop tard ; en effet ce printemps fut aux portes de son entité coloniale, l’entité sioniste, la seule à travers le monde encore debout.
Il abandonna ses petits monstres égyptiens, tunisiens et libyens, après ses vaines tentatives de secours, pour tenter de les remplacer par d’autres plus efficaces, surtout lorsqu’il s’agit de la Libye avec ses richesses naturelles et l’Egypte avec ses accords qui nient la cause palestinienne.
Ses manœuvres s’étaient là aussi soldées par des centaines de milliers de victimes, parmi elles des enfants.

Mais aussi, il y a un espace où
ses griffes devraient éternellement se maintenir : La Palestine.
Depuis plus de soixante quatre ans, ses crimes se poursuivent dans l’indifférence et la complicité de sa communauté internationale : des villages rasés, des massacres à grande échelle, des enfants ciblés et assassinés par ses missiles intelligents, des femmes et enfants jetés dans ses geôles…

En Palestine, le moindre recoin est à la Résistance ; dans son incapacité à se reproduire sur cette terre en petits monstres, il ne lui reste plus qu’à
s’acharner contre ce peuple martyr selon les pratiques néo nazies souvent testées lors de sa grande deuxième guerre mondiale qu’il avait lui-même provoquée.

Au Liban, l’armée de son entité coloniale assistait à ses premières défaites depuis les années quatre vingt et ce jusqu’en juillet – août 2006.
Fin juillet 2006, la Résistance Libanaise infligea à cette armée de lourdes pertes au point de provoquer sa folie meurtrière en faisant pulvériser quelques trentaines d’enfants de Qana.

Le Pays des Cèdres rédigeait la plus belle page dans l’Histoire du monde arabe.

Furieux, il devait donc réagir en tentant de
faire infiltrer dans ce territoire, grand comme la Gironde en France, ses petites répliques de monstres, l’objectif étant de semer le chaos, d’abord par des attentats, pour aboutir à une nouvelle guerre civile… en vain.
Ce peuple soudé, fortement attaché à sa vaillante résistance et à son armée nationale lui infligea une seconde défaite.

Il faut dire également que cette fois-ci, la grande sœur, la Syrie, avait exprimé haut et fort sa solidarité envers, non seulement le Pays des Cèdres, mais aussi Gaza la Résistante ; ceci explique pourquoi
le monstre s’acharne en ce moment sur cette Syrie en proie d’attentats terroristes perpétrés par ses petits ; il a à ce jour pu les rassembler puis leur assurer expertises militaires préalablement à leur infiltration dans le territoire « ennemi ».

La boucle de ses exploits n’est pas bouclée. Sur ses propres terres, en Europe, par ses mensonges répétés, ses amalgames, ses manœuvres de stigmatisation, ses politiques racistes et son acharnement à désigner l’autre comme n’ayant pas les mêmes valeurs que lui et dont il est fier, il parvient à
se reproduire en petits monstres qui lui sont tous identiques.

Comme cette géométrie fractale dont le moindre fragment – fille reproduit exactement la mère avec toutes ses caractéristiques…

En Norvège, sa réplique a été le néo nazisme incarné par un individu; il tente de le déclarer fou pour en terminer avec un non lieu

En France,
une autre réplique de lui, mais cette fois-ci il préfère
sa liquidation physique suivie le lendemain par deux manœuvres prouvant sa détermination dans ses exploits sur cette terre
d’Europe :

1- Aux obsèques des soldats tués, il a su avec cynisme et hypocrisie rassembler autour de son serviteur Sarkozy, des visages de toutes les couleurs changeant à tout instant et selon l’environnement, des figures candidates aux prochaines élections présidentielles; Marine l’admiratrice à la fois du IIIème Reich et du sionisme, la championne en racisme, y étant bien sûr présente… ;

2- Pas plus qu’hier, il profite des petits écrans et des médias à sa solde, pour
faire croire au peuple de France que sa petite réplique, Mohamed Merah, fut endoctriné, tout seul dans sa cellule, par le le livre saint, le Coran !!!


Pour conclure, le dernier mot reviendra aux femmes et hommes libres d’Europe, mais surtout à leur jeunesse ; ils devront être vigilants car ses petits monstres enfermés dans leurs bulles remplis tantôt de salafisme et d’obscurantisme, tantôt de néonazisme ou de sionisme, risquent eux aussi de passer à l’acte ; en tout cas le grand monstre, incapable de résorber sa crise dans toutes ses dimensions, tentera l’impossible pour les faire sortir de leur profond sommeil…, une manière comme une autre  pour détourner les peuples de la nécessité historique de résister et de lutter pour un modèle humain de société







Ce grand monstre, l'impérialisme, est à abattre...

Pour y parvenir, pensons vrai et visons juste dans la plus grande vigilance...






Aucun commentaire: