samedi 7 mai 2011

Les tensions politiques montent au Liban autour du Tribunal spécial (TSL) dans le cadre de l’enquête sur l’attentat qui a tué l’ancien Premier ministre Rafic Hariri en 2005, a affirmé, vendredi, un rapport du secrétaire général de l’ONU.

Dans ce rapport présenté au Conseil de sécurité, Ban Ki-moon "note que la tension politique au Liban a augmenté ces derniers mois, alimentée entre autres choses par les procédures engagées par le TSL", a indiqué le porte-parole adjoint de l’ONU Farhan Haq.

"Il a dit que les positions en faveur ou contre le TSL sont de plus en plus tranchées et polarisent le pays", a ajouté Farhan Haq.

Le secrétaire général a également relevé "la prolifération générale des armes en dehors de tout contrôle de l’État, combinée à l’existence de milices lourdement armées, de mauvais augure pour la paix intérieure et la prospérité du Liban".

Ban Ki-moon "demeure convaincu que le désarmement des groupes armés au Liban, en particulier le Hezbollah, a le plus de chances d’aboutir dans le cadre d’un processus politique".

"Il a appelé les dirigeants libanais à renouer le dialogue national sous les auspices du président Michel Sleimane".







LIBAN RESISTANCE

Est-ce le hasard que Ban Ki-moon choisisse ce Mai 2011, plus particulièrement la période où le chaos et les violences s’installent en Syrie, pour tenir des propos contre notre résistance ?

Sans doute la réponse est non ; ce pion entre les mains de l’impérialisme, faussement désigné Premier Responsable des Nations Unies, converge à travers ses propos avec la formidable manœuvre impérialiste de récupération et d’avortement de nos révolutions.

Leur objectif, loin de soutenir nos peuples dans leur quête de libertés, de démocratie et de justice sociale, est double :

1- Faire pérenniser leur modèle de société en nous imposant des changements superficiels à la tête des pouvoirs, avec une hypocrisie sans précédent nous faisant croire à leur soutien. Ainsi le pillage de nos richesses, l’aggravation de la misère au travers leurs diktats de rigueur économique et la soumission de nos pays respectifs à l’hégémonie sioniste resteront des logiques bien ancrées dans toute la région du Moyen Orient, à l’abri des consciences et des vents de révolte ;

2- Cela se fera avec la liquidation de toute résistance, plus particulièrement celles des deux peuples palestiniens et libanais, d’abord en leur coupant le cordon de solidarité qui les lie avec les peuples frères. La sécurité de leur poste avancé dans la région, c’est-à-dire l’entité sioniste, étant et restera toujours leur grande priorité.

Deux objectifs qui se complètent en s’imbriquant

Puis gare à toutes celles et tous ceux parmi nous qui tenteront de s’y opposer et de résister !!!

Aucun commentaire: