samedi 21 mai 2011

ALI AUX PAYS DES MERVEILLES
(21 MAI 2011)


Une commission gouvernementale israélienne a approuvé jeudi 19 mai la construction de 620 nouveaux logements dans le quartier de colonisation juive de Pisgat Zeev, à Jérusalem-Est occupée et annexée, et devrait donner son feu vert à la création de 900 autres dans le quartier de colonisation de Har Homa, près de la ville palestinienne de Bethléem en Cisjordanie, a déclaré l’ONG israélienne Ir Amim.

Depuis la conquête en juin 1967 de Jérusalem-Est, à majorité arabe
(270 000 Palestiniens), Israël y a construit une douzaine de quartiers
de colonisation, où vivent plus de 200 000 Israéliens, et a proclamé l’ensemble de la ville sa capitale "éternelle et indivisible".

Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale, qui considère le secteur oriental de Jérusalem comme un territoire occupé.
Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’État auquel ils aspirent.






Réconciliation « bidon » ?

Nous sommes fiers d’avoir réussi à réconcilier l’esprit et l’acte résistants avec la Collaboration ; une réconciliation sous l’impulsion de l’intelligence impérialiste avec une logique qui consiste à mettre en exergue l’effet 67 et faire oublier la cause 48.

Ainsi, pendant que les dirigeants sionistes multiplient leurs efforts de colonisation sur les miettes restantes de la Palestine, nous nous préparons pour administrer des entités formant le bantoustan palestinien avec comme pseudo capitale Jérusalem Est.

Ce bantoustan promis sera l’espace de toutes les répressions, notamment de la sacro sainte chasse aux résistants.

« VICTOIRE, OSONS-NOUS CRIER ? », car Obama vient de déclarer être prêt à reconnaître l’État Palestinien dans ses frontières de 1967…Comme si 67 était la véritable cause qui avait généré la Naqba.

Disons clairement que :


1- L’unité, la vraie, est celle initiée par la Résistance ; l’Histoire des peuples nous a confirmé à plusieurs reprises qu’une résistance minoritaire au départ a su frayer son chemin vers l’unité de son peuple autour d’elle et que toute réconciliation avec son contraire l’anéantira.

2- La seule référence historique est 48 pour, non seulement le retour de tous les réfugiés dans leur pays, mais aussi pour libérer la Palestine par le démantèlement de l’entité sioniste et la construction d’un seul État Démocratique, pour tous les musulmans, juifs et chrétiens palestiniens.






IL SURFE SUR NOS VAGUES


Obama « aime » nos « révolutions » ; déclaration d’amour pour pouvoir contourner, voire dévier nos révolutions de leur chemin ou encore les faire avorter.

La contre-révolution fermement soutenue par l’impérialisme et intelligemment conduite est en marche afin de préserver l’ordre établi (pillages des richesses, soumission à des diktats détruisant nos infrastructures économiques et générant la plus profonde des pauvretés, main mise sur nos mains d’œuvre gratuites), tout cela sous l’étiquète bien connue de création du « Nouveau Moyen Orient » qui serait supervisé, géré et surveillé par leur base avancée : l’entité sioniste.

C’est pour préserver son ordre qu’au nom de la démocratie, des libertés, du progrès et de la modernité, l’impérialisme finance les acteurs de toutes les violences et de toutes les haines ethniques ou confessionnelles, incite au chaos et au terrorisme en les soutenant, pour qu’ensuite il puisse renouveler ses pions sur l’échiquier du pouvoir partout dans nos pays.

C’est encore pour préserver son ordre qu’il manœuvre pour anéantir les derniers bastions ayant soutenu nos résistances palestinienne et libanaise, en profitant non seulement de la nature des nos pouvoirs locaux, mais aussi de la courte vue et de la faiblesse d’analyse de nos partis et organisations dits révolutionnaires, incapables de prendre des initiatives pour conduire nos révolutions.






Obama peut surfer sur les vagues de nos révolutions naissantes ; cependant, il devra s’attendre à la grande vague de notre tsunami qui n’est encore pas arrivée et qu’elle aura à le renverser en balayant sur son chemin non seulement tous ses pions, anciens comme nouveaux, mais aussi son gendarme dans notre région, tant chéri et protégé.


Aucun commentaire: