mardi 19 octobre 2010

Ça bouge également au Pays des Cèdres…

Manifestation de la Fédération nationale des ouvriers au Liban (FENASOL) contre la politique économique du gouvernement Hariri



Des centaines d’ouvriers et de jeunes, ont répondu, dimanche, à l’appel de la FENASOl pour manifester contre la cherté de la vie et le chômage et pour préserver la sécurité sociale et la paix civile dans le pays.

Au premier rang de la manifestation, on pouvait voir : Castro Abdallah, président de la FENASOL, Mercel Mercel, Abul-Amir Najdi, Hanna Gharib, président de la ligue des enseignants du secondaire, et Marie Nassif-Debs, secrétaire générale adjointe du PCL ainsi que plusieurs dirigeants du Parti.

Les manifestants, qui ont parcouru les rues de la capitale Beyrouth jusqu’au siège du gouvernement, au centre ville, ont scandé des slogans contre la hausse des prix, surtout le pain, mais aussi contre les nouvelles taxes et les impôts indirects qui grèvent le budget, déjà réduit, des travailleurs et des salariés, en général.

A la fin de la manifestation, Castro Abdallah a fait un discours succinct dans lequel il a exprimé la colère des salariés qui ne peuvent plus supporter les conditions dans lesquelles ils vivent, surtout que les crises s’accélèrent dans tous les domaines sans jamais trouver de solution. Il a stigmatisé les politiques adoptées selon les conseils du FMI et de la Banque mondiale, menant le Liban vers la privatisation de tous les services essentiels, y compris la santé ; sans oublier l’augmentation de la dette publique qui a déjà dépassé les 51 milliards de dollars
.

Aucun commentaire: