vendredi 24 septembre 2010

un ingénieur franco libanais manifestait ce 23 septembre...



Je fixais un vieux sous la banderole, les yeux enfoncés,...Dans ces yeux, je relisais la plus belle page rédigée par Farjallah El Hélou...
Malgré sa peau sèche,à peine debout, il était prêt à battre les pavés.

Tout près de moi, des jeunes étudiants scandaient «Résistance…Résistance»…J'étais déjà au plus haut sommet de Kornet Al Saouda, scandant ces deux mots.
.......
.......

Je fixais aussi ma Mère souffrante d’un trou grandissant qui, un jour, lui obturera la trachée…





Ce jour-là, j'avais résisté avec les miens...


Aucun commentaire: