dimanche 16 mai 2010



A l’appel du Parti Communiste libanais, du Front populaire pour la libération de la Palestine, du Front populaire démocratique pour la libération de la Palestine et du Parti du peuple palestinien, une rencontre de solidarité avec le peuple palestinien s’est tenue, le jeudi 13 mai, au syndicat de la presse libanaise.


Ont participé à cette réunion, en plus des représentants des quatre partis précités, les représentants du Parti socialiste progressiste, le Courant patriotique libre, le Mouvement Amal, le Part nationaliste syrien, l’Organisation de l’action communiste, le Front de libération palestinien, le Parti du dialogue national, la Tribune de l’unité nationale, la Ligue des enseignants du secondaire, la Fédération de transport, la Fédération nationale des ouvriers et employés au Liban, la Ligue des droits de la femme libanaise, le parti démocratique populaire, la Ligue des travailleurs, le Mouvement FATH, le Front de la lutte populaire palestinienne, le Parti démocratique libanais, le Comité de suivi des anciens détenus libanais en Israël et le Congrès populaire libanais.



Les interventions

La réunion fut ouverte par l’intervention du président du syndicat de la presse, Mohammad Baalbaki, qui a insisté sur la nécessité de l’union des forces politiques palestiniennes. Puis, ce fut Dunia Khodr, membre du BP du Parti du peuple palestinien, qui présenta le projet du communiqué commun.

La dernière intervention, faite au nom des quatre partis, fut présentée par Khaled Hadadah, Secrétaire général du PCL, qui donna un aperçu des problèmes endurés par le peuple palestinien en Cisjordanie et dans le secteur de Gaza, insistant sur le rôle des Etats-Unis dans toutes les agressions contre les Palestiniens, mais aussi contre les peuples arabes en Irak, au Yémen, au Soudan, en Syrie et au Liban.

Hadadah a aussi évoqué l’aide illimitée que Washington et ses alliés européens dispensent à Israël, tant sur le plan militaire qu’économique et politique, rappelant à ce propos la décision des membres de l’OCDE d’accepter la candidature de ce pays, malgré qu’il ait intégré les territoires qu’il occupe aux plans présentés à cet organisme…

Hadadah a appelé les responsables palestiniens à s’unir et à proclamer sans plus tarder la formation de l’Etat palestinien indépendant. Il a demandé au gouvernement libanais de mettre en appli cation le contenu de son programme en ce qui concerne l’aide qui doit être dispensée aux réfugiés palestiniens.




Le communiqué commun

Le peuple palestinien subit, aujourd’hui, une nouvelle agression, soutenue par les mêmes puissances et qui rappelle celle qui a eu lieu, il y a 62 ans.

En effet, à la suite des promesses faites, il y a moins d’un an, par Barak Obama dans son discours au Caire où il a proclamé Israël « Etat des juifs du monde », les agressions israéliennes se sont multipliées : des milliers de nouvelles habitations pour les colons dans les zones occupés, d’autres milliers prévues, la poursuite de la « judaïsation » de la partie arabe d’Al Qods, la poursuite de la construction du mur de séparation et du blocus contre Gaza.

Cependant, ces mesures ont atteint leur summum avec les dernières mesures visant au « transfert » de 70 mille nouveaux palestiniens, dont 40 000 de la Cisjordanie et Al Qods, sous prétexte qu’ils vivent « illégalement » sur leur propres terres!!!

Pendant ce temps, les gouvernements arabes sont sourds et muets et la Ligue arabe s’est abstenue de publier un communiqué à cet égard, tandis que nous voyons les Etats-Unis, et avec eux les responsables de l’Union européenne, dispenser toute aide nécessaire à Tel Aviv. Ainsi, Washington menace tantôt le Liban, tantôt la Syrie, à propos des armes de la Résistance libanaise, tandis qu’il fournit à Israël toutes sortes d’armes et d’aide, surtout en ce qui concerne les colonisations, l’Etat palestinien et l’OCDE.

Et si nous élevons la voix contre ceux qui ont planifié le nouveau complot contre la Palestine, mais aussi ceux qui l’appuient, nous trouvons dans le mutisme des dirigeants arabes un rappel de ce qui s’était passé en 1948. Voilà pourquoi, nous appelons les forces palestiniennes à revenir à la raison, à s’unir face à leurs détracteurs et à proclamer leur Etat indépendant ayant Al Qods pour capitale.

Nous appelons aussi toutes les forces vives des peuples arabes à montrer leur solidarité agissante avec le peuple palestinien.

Nous appelons, enfin, le gouvernement libanais à mettre en exécution les projets visant à améliorer la situation des réfugiés palestiniens, mais aussi à trouver des solutions aux problèmes en suspens, en particulier la reconstruction du camp de Nahr Al Bared.

Beyrouth, le 13 mai 2010

Aucun commentaire: