mardi 11 mai 2010


DECEPTION ET ESPOIR





L'Organisation de Coopération et de Développement Économique s’est prononcée : Israël est officiellement membre de l’Organisation.

L’OCDE reconnaît ainsi l’espace vital économique de l’entité sioniste bâti sur les territoires arabes occupés.

Cette reconnaissance intervient au même moment où la politique de colonisation et de judaïsation s’accentue en Palestine.


L’Europe est ainsi victime de ses contradictions internes : d’un côté, la Cour de Justice des Communautés Européennes avait rappelé clairement, en février 2010, que les produits des colonies ne peuvent en aucun cas être considérés comme des produits israéliens et de l’autre, son OCDE qui, en mai 2010, se prononce favorablement à l’adhésion en son sein de l’entité sioniste.





La Palestine est en grande partie occupée ; ses enclaves restantes, la Cisjordanie et la bande de Gaza, sont quotidiennement, l’une grignotée par le processus de colonisation et de judaïsation, l’autre soumise à un blocus qui perdure depuis plusieurs années déjà.

Et voilà qu’en prime, l’Europe Impérialiste, offre à cette entité l’adhésion à son espace économique.


L’OCDE a donc adhéré à l’idée du « Grand Israël » qui se concrétise quotidiennement sous nos yeux, bafouant ainsi sa convention dont les textes précisent, je cite : « Les états membres doivent partager un même engagement à respecter le droit international et le respect des droits de l'homme……La coopération est une contribution majeure aux relations pacifiques et harmonieuses entre les peuples…»

Pourtant, pas plus qu’hier, plusieurs des membres de l’OCDE avaient exprimé de façon répétée que cet engagement n'est pas partagé par les dirigeants sionistes. Pire encore dans cette hypocrisie poussée jusqu’au bout, en mars 2010, les Etats-Unis, l'Union Européenne, la Russie et les Nations Unies ont publié une condamnation commune de la politique israélienne à Jérusalem.


Comme d’habitude, tout ce processus se déroule sous l’indifférence, voire sous la complicité, des régimes arabes de la Collaboration.

Mais le plus étonnant, est l’inertie du gouvernement libanais, pourtant averti par le Parti Communiste du Pays des Cèdres sur la grande dangerosité d’un tel évènement qui s’inscrit pleinement dans le processus de concrétisation du « Grand Israël ».
A la demande expresse du PCL afin que le Liban Officiel intervienne lourdement pour que cette adhésion soit rejetée, la seule réponse fut l’ignorance et l’inertie.

Quant à l’ex-président de l’Autorité Palestinienne, ignorant tout se qui se passe de l’autre côté de la méditerranée, il s’acharne à pourchasser les partisans et les résistants sur les territoires occupés, prétextant avec hypocrisie inouïe, la sécurité et le maintien de l’ordre.






Déformais, nos peuples auront à compter sur :

1- leur prise de conscience des réalités dans lesquelles ils sont quotidiennement plongés, et de la nature profonde des pouvoirs en place ;

2- leur formidable capacité non seulement de résister à l’Occupation et à la collaboration de ces mêmes pouvoirs ou gouvernances, mais aussi d’imposer le changement démocratique, seul pouvant se porter garant de leurs résistances respectives ;

3- la formidable solidarité des peuples frères qui se construit quotidiennement, brique par brique, et dont l’aboutissement est l’ « Internationale des Peuples ».


Raymond RICHA,
Membre du Parti Communiste Libanais

Aucun commentaire: