vendredi 2 avril 2010

Dernier appel de Georges, de sa cellule, en mars 2010 :






GEORGES IBRAHIM ABDALLAH,

MILITANT COMMUNISTE LIBANAIS,
PRISONNIER POLITIQUE EN FRANCE DEPUIS 1984



24 octobre 1984 – 02 avril 2010 : bientôt 26 ans que Georges Ibrahim Abdallah est enfermé dans les prisons françaises.


En 1982, l’Etat sioniste envahit le Liban. L’organisation de Georges Ibrahim Abdallah, les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), mène la lutte contre l’agresseur et ses soutiens en Europe : l’attaché militaire à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Paris et le responsable du Mossad en France sont exécutés.


Accusé pour ces faits, Georges Ibrahim Abdallah est condamné à la réclusion à perpétuité en 1987 au terme de nombreuses manipulations politico-judiciaires et avec l’aval du gouvernement étasunien de Reagan.


Comme les 11 000 prisonniers palestiniens en Palestine occupée, il est enfermé en tant que combattant de la lutte de libération nationale du peuple palestinien.


Libérable depuis 1999, il voit ses demandes de libération conditionnelle rejetées les unes après les autres.


Les raisons de son maintien en détention sont clairement revendiquées par le gouvernement français.



Dans une lettre adressée à la justice française par la Direction de la surveillance du territoire, on peut lire : « Personnalité emblématique de la lutte antisioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un événement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans une lutte révolutionnaire. »


La France en tant que puissance impérialiste et ancienne puissance tutélaire au « Proche Orient » estime de son intérêt de ne pas libérer un symbole du combat pour la libération complète du Liban.



Oui, Georges Ibrahim Abdallah reste indéfectiblement un militant communiste anti-impérialiste. La libération de la Palestine reste pour lui un objectif toujours nécessaire et réalisable.


La fidélité à ses engagements demeure intacte en prison. Il continue à lutter derrière les barreaux pour ses droits et ceux des peuples en lutte pour leur libération. Pour exemple, en août 2002, en solidarité avec les prisonnières en grève de la faim détenues à Neve Tirza, il refuse de s’alimenter avec une dizaine d’autres prisonniers en France.


Pour les dirigeants français, Georges ne peut sortir que s’il abandonne la lutte et renie ses engagements. Il lui faut devenir un repenti. L’Etat français espère transformer sa libération en victoire politique. Devant le refus de Georges d’échanger sa liberté contre une trahison, il reste en prison.


Face à cet acharnement politico-judiciaire, nous devons amplifier le mouvement de solidarité pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Nous devons obtenir la libération de cet otage du gouvernement français et refuser le chantage politique orchestré par les soutiens zélés du sionisme et de l’impérialisme.

Vergès son avocat, qui accuse l’autorité américaine d’empêcher la libération d’Abdallah, a affirmé que tous les prisonniers politiques qu’il a défendus ont eu la vie sauve parce que l’opinion publique était à leurs côtés, et s’est enfin demandé : « Qu’est-ce que l’opinion libanaise attend pour exiger la libération d’un de ses fils qui est en prison parce qu’il a lutté contre l’occupation israélienne au Liban », et de conclure : « Quelles que soient les circonstances, la volonté des peuples a triomphé … Essayez de penser un peu à Georges Ibrahim Abdallah ».




On accuse Georges d’avoir exécuté un membre du Mossad et cela a suffit pour l’enfermer et cela dure depuis un quart de siècle…et ça continue…

Pas plus qu’hier, des agents du même Mossad assassinent à Dubaï un responsable de la Résistance Palestinienne…et depuis ces criminels courent toujours…et depuis bouche cousue de l’Impérialisme et de ses instances juridiques aliénées, si ce n’est quelques officielles timidités verbales adressées aux commanditaires sionistes, uniquement au sujet du cynique jeu des passeports…

Nicolas Sarkozy et la clique américano sioniste
bafouent la Justice en maintenant Georges en prison…



« LIBAN RESISTANCE » INTERPELLE SON PEUPLE :
TOUS UNIS, EXIGEONS

AUPRES DE NOTRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

DE NOTRE PREMIER MINISTRE

ET DE NOTRE PRESIDENT DU PARLEMENT

AFIN QU’ILS INTERVIENNENT…

LE LIBAN OFFICIEL DEVRA AGIR

POUR LA LIBERATION INCONDITIONNELLE
DE SON FILS






Aucun commentaire: