mardi 26 janvier 2010

Avec Haïti, la conscience s’éveille.
(Par Eyad Omari)
(Traduction : Raymond Richa)



On ne s’est pas encore réveillé du choc à Haïti…

Les mots et phrases de solidarité, dépassés par l’ampleur de la tragédie, ne suffisent plus.

Cette tragédie interpelle tout effort afin de rendre la vie à un peuple ayant subi une catastrophe d’une telle ampleur.

Nul ne s’étonne que le monde, tant à titre individuel qu’à travers les associations ou les gouvernements, se concurrence pour aider les victimes de Haïti.

Ban Ki Moon a considéré que ce qui est arrivé est la plus grande crise humanitaire depuis des décennies.

Les Etats-Unis organisent la plus grande campagne de dons dans l’histoire du pays.

L’Union européenne promet de verser à Haïti près d’un demi-milliard d’euros et cherche la possibilité d’envoyer sur place une patrouille de police européenne pour veiller à la bonne distribution de l’aide et des médicaments.

Je ne connais pas encore la forme d’aide que peut fournir Israël, mais sans aucun doute, il y participera, comme également les pays arabes riches.

Quant aux pays arabes pauvres, ils priveront leurs citoyens d’une partie de leur moyen de survie et ils l’offriront en aide.
Des précédents nous prouvent d’ailleurs qu’un de ces pays, ayant ainsi procédé pour construire des murs d’acier protégeant sa sécurité nationale, ne manquera au rendez-vous pour porter secours aux haïtiens et pour contribuer à la reconstruction de leur pays.

Aucune interrogation à tout cela ; cependant, l’étrange est que le monde entier prétend secourir l’humanité touchée à Haïti par une catastrophe naturelle instantanée, alors qu’il s’est contenté d’assister, inerte, à l’assassinat de cette même humanité à travers le bombardement de Gaza par le phosphore blanc, ceci pendant vingt deux jours continus…et qu’il s’est acharné par la suite sur ce qu’il en restait, en imposant un blocus, en affamant, délogeant et laissant sans abri une population pendant des années, en conjuguant ses efforts en vue de l’édification du mur d’acier coupant ainsi les artères de la vie, depuis les entrailles de la terre jusqu’à sa surface, ce mur d’acier faussement nommé « monument architectural » et qui plait tant à un certain gouvernement arabe connu de tous.



Tu ne peux posséder la conscience humaine en début de journée et devenir criminel en fin de journée, comme il est insensé d’être humain sur une partie de notre planète et bestial sur l’autre partie.


Pour conclure, une question se pose : « Que se passe-t-il alors réellement à Haïti ? »
Haïti est devenu un torchon qu’ils veulent utiliser pour essuyer la honte de leurs murs, de leur blocus et de leur incapacité.




Les photos ci-dessous sont celles de Gaza et non celles de Haïti.
Crimes contre l’humanité à Gaza…Séisme à Haïti
Deux catastrophes différentes générant les mêmes effets...






































Aucun commentaire: