lundi 2 novembre 2009

REALITE ET DIVERGENCES





Le ministre de l’Intérieur, Ziad Baroud, en visite dans les régions du Sud du Liban :
Aux résistants qui ont défendu notre Patrie, nous disons « Merci ».


Le Patriarche Maronite Nasrallah Sfeir :
Les armes et la démocratie ne vont pas ensemble…Le Hezbollah agit plus pour les intérêts de l’Iran que pour ceux du Liban.




Réponse à notre Ministre de l’Intérieur :

Notre merci à la Résistance se concrétisera lorsque tous les efforts de la Gouvernance Libanaise, dans tous les domaines, notamment économique et social, se déploieront pour servir les intérêts du potentiel humain de la Résistance.




Réponse à notre Patriarche :

S’il s’agit des armes détenues par les milices fascistes, ayant collaboré et commis des crimes contre l’Humanité au Pays des Cèdres, oui ces armes là, non seulement nient et nieront toujours la démocratie, mais aussi crépiteront face à notre Résistance.

Le comble de la honte est atteint lorsqu’un citoyen, quelles que soient ses responsabilités politiques ou religieuses, reproche à ceux qui ont sacrifié leurs vies dans la Résistance pour défendre leur pays de servir les intérêts d’un quelconque pays étranger.

De deux choses l’une, ou notre Patriarche, par son âge atteint d’amnésie, se trompe, et dans ce cas il doit être remplacé, sinon il sait bien ce qu’il dit et il est en parfaite concordance avec l’esprit et l’acte collaborateurs.

Aucun commentaire: