dimanche 18 octobre 2009

INGERENCE MADE IN U.S.A.




L'armée libanaise dans le collimateur américain
17/10/2009


Les États-Unis tentent de pénétrer l'armée libanaise afin de l'enrôler contre la résistance libanaise, sous prétexte de la " possession exclusive des armes par l'État" et la dissuader de son dogme basé sur l'animosité à l'encontre de l'entité sioniste.


C'est l'avis d'un haut officier libanais qui a requis l'anonymat, rapporté par la chaîne qatarie AlJazira.


"Profitant du fait qu'ils sont chargés des sessions de formation au sein de l'armée libanaise, les Américains œuvrent pour recruter quelques officiers, et ce grâce aux facilités que leur procurent des milieux politiques influents chez ces officiers" a-t-il déclaré.


Selon lui, certains officiers haut gradés entretiennent d'excellentes relations avec les Américains, et qui vont au-delà des limites de la coordination militaire conventionnelle : " L'un d'entre eux est un général proche du ministre de la Défense Elias Murr, deux autres sont les partisans du Premier ministre en charge de la formation du gouvernement, Saad Hariri, et un troisième a des affinités avec le Président.


Le responsable militaire libanais qui est toujours en fonction a estimé que l'arrestation de deux officiers - cette année - chacun portant le grade de colonel pour espionnage pour la solde d'Israël illustre ce que les Américains peuvent faire, sachant que les deux inculpés ont reconnu avoir été recrutés en suivant des cours de formation en Occident.


Il s'est arrêté sur les soins particuliers que l'ambassadrice américaine au Liban Michèle Sisson accorde à l'armée libanaise, par sa participation continue aux cérémonies de graduation des officiers, estimant que ceci a blessé les sentiments nationaux au sein de l'armée.


«L'État qui a fourni à Israël des missiles, des bombes intelligentes pour tuer les femmes et les enfants sans merci pendant la guerre de Juillet 2006 ne peut pas avoir de bons sentiments pour le Liban », a-t-il conclu.


L'intérêt américain est également porté sur les Forces de Sécurité Intérieure ( FSI) commandées par le Général Ashraf Rifi lequel est considéré comme étant un proche du chef du courant du Futur Saad Hariri.


Selon AlJazira, les États-Unis ont dépêché des équipes d'entrainements au Liban où elles ont formé quelques 500 militaires de l'armée. Sachant que celle-ci compte 71.000 membres dotés d'armements légers.



Il faut que Michèle Sisson sache que nul ne peut ébranler l'alliance de notre Armée avec notre Résistance
et que nous sommes tous des résistants.



A nos responsables politiques et militaires, quels que soient leurs niveaux de responsabilité, nous leur disons haut et fort que la Résistance est un chêne dont les branches sont nos forces de résistance et notre Armée.

Lui couper la moindre branche est un acte de grande trahison.

Aucun commentaire: