vendredi 25 septembre 2009




FLASH PALESTINE


Gaza
Comme du temps des nazis en France : Tu collabores ou tu meurs…
Les forces maritimes de l’entité sioniste ont mené, mercredi 23 septembre 2009, une opération de piraterie contre cinq pêcheurs palestiniens, au large de la plage de Gaza.
Nazar Ayyach, doyen des pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza, a confirmé que trois embarcations sionistes ont intercepté la barque du pêcheur Zaki Abu Oda, à son bord cinq autres pêcheurs palestiniens.
Les forces d’occupation de l’entité sioniste les ont amenés vers le port d’Asdud.
Les pêcheurs ne faisaient que leur travail, un kilomètre seulement de la plage de Gaza, dit le doyen.
Il confirme que l’occupation sioniste vise de plus en plus les pêcheurs palestiniens. Leur zone de travail est de plus en plus réduite. Ils sont assez souvent sous le feu, arrêtés par la marine de l’occupation sioniste.
Par ailleurs, l’occupation sioniste s’efforce en ce moment à faire pression sur les pêcheurs palestiniens en les harcelant à collaborer.




Le masque tombe, le vrai visage du sionisme est à découvert et la résistance des peuples fraye son chemin
Partout en Europe, les campagnes de boycott d’instituts israéliens prennent de plus en plus de l’ampleur. Ce boycott représente une forte protestation contre les pratiques criminelles menées contre les Palestiniens. Le dernier en date de ces boycotts est l’interdiction faite contre une délégation de l’université israélienne d’Araël de participer à un concours, la semaine dernière.
Le ministère espagnol de l’habitation avait refusé la participation de cette université car cette dernière est installée en Cisjordanie, sur des territoires occupés.

D’autres boycotts sont organisés par les organisations de la société civile européenne pour protester contre les mesures injustes prises par les autorités de l’occupation israélienne contre les Palestiniens. En un mois seulement, six entreprises suédoises et norvégiennes ont retiré leurs investissements dans des sociétés participant à la construction du mur discriminatoire de séparation. En Grande-Bretagne, une autre campagne de boycott est aussi entamée.

La Suède a encore une fois refusé de céder aux pressions du gouvernement israélien qui demande à tout prix d’ouvrir une enquête judiciaire sur les rapports d’un journal suédois confirmant le commerce d’organes pratiqué contre des martyrs palestiniens.
C’est en marge des réunions des ministres de la justice et de l’intérieur européens que le ministre suédois a fait cette déclaration dans ce sens.
Par ailleurs, le gouvernement suédois a appelé l’ambassadeur israélien pour l’informer de la colère de son pays des agissements d’Israël. En effet, l’Entité sioniste tâche par tous les moyens de mettre en échec les efforts pour relancer le processus de paix, stopper la colonisation et la déportation des familles palestiniennes de la partie orientale de la ville d'Al-Quds.
Dans cette ambiance tendue, le ministre suédois a refusé de recevoir son homologue israélien Libermann.

Aucun commentaire: