samedi 29 août 2009





LE LITANI INTERPELLE NOTRE CONSCIENCE REVOLUTIONNAIRE



Sa carte d’identité

Longueur : 170 km ;

Superficie de son lit : 2168 km2 ;

Débit moyen à son embouchure : 793 millions de m3 par an ;

De quoi irriguer plusieurs dizaines de milliers d’hectares de notre espace agricole (12 régions concernées) et de fournir à cet espace à la fois l’eau potable et l’énergie électrique.


Qu’a-t-elle fait, depuis l’Indépendance, notre gouvernance dont les fondements politico-socio-économiques nous furent imposés par le mandat français ?

Rien si ce ne sont que quelques minimes et timides aménagements du territoire ; la principale et permanente action des gouvernements qui s’étaient succédés depuis s’articulait toujours autour des quatre objectifs :

1- La pérennisation d’un pouvoir socio-économique permettant ainsi l’accumulation des richesses dans les mains de la bourgeoisie, toutes franges confessionnelles confondues, accompagnée d’une distribution permanente, car indispensable à la survie de cette bourgeoisie, de miettes à la dynamique de la Corruption qui mine toutes les sphères de la vie : économique, politique et sociale ;

2- La pérennisation de la soumission économique de notre pays à la grande famille internationale du Grand Capital en bradant notre agriculture et nos secteurs d'activtés publics comme privés ;

3- La pérennisation de la logique du confessionnalisme et de la dynamique des cycles de violence et de guerres civiles, cette logique et cette dynamique constituant les deux conditions nécessaires et suffisantes à la survie du pouvoir de plus en plus vacillant ;

4- La pérennisation de la logique de trahison bien rémunérée régionalement et internationalement lorsqu’il s’agit de la souveraineté de notre pays et de la Défense Nationale.


Nulle dynamique de la part de ce pouvoir quant à la politique d’aménagement du territoire englobant à la fois, l’eau, l’énergie et le patrimoine naturel en général.
Son seul souci dans ce domaine consiste à brader notre environnement naturel en faveur de la promotion immobilière et d’une urbanisation sauvage et anarchique mettant en péril notre paysage.

Il est vain également d’aller chercher la moindre dynamique caractérisant ce pouvoir dans d’autres domaines tels qu’une politique de redistribution des richesses en faveur de toutes celles et tous ceux qui les produisent ou une politique de justice sociale ou encore une politique d’éducation nationale orientée vers un renouveau économique dans notre pays.

Seuls comptent pour lui car il est leur oxygène : Le Profit à outrance et la Corruption Généralisée dont il a besoin.



L’enjeu est si important que…

L’Or Bleu sera l’enjeu principal pour tous les pays de notre bassin méditerranéen ; il le sera également et surtout pour l’entité sioniste qui connaît parfaitement nos richesses naturelles telles que le Litani et qui n’a cessé, depuis notre indépendance, de nous exprimer sa convoitise par le discours menaçant et l’agression.

Cet enjeu est si important qu’il nous est interdit de minimiser le rôle et l’impact négatifs de ce pouvoir qui nous ronge et nous déchire pendant que notre territoire subit, depuis notre indépendance, des cycles d’occupation et de destruction.

Ce pouvoir pourri et impuissant est seul responsable de l’absence de la moindre dynamique de défense nationale. De par son absence répétée lors des agressions successives, il nous a maintes fois montré son impuissance face au défi lancé par l’ennemi.

Ainsi fut la raison de notre Peuple : sa résistance et n’allons surtout pas chercher une quelconque raison ou dynamique animant cette résistance dans nos croyances respectives aux livres saints ou encore dans nos idéologies dispersées.


Et pour quand notre révolution pour une gouvernance qui se souciera à la fois de notre souveraineté et du bien être de notre peuple ?

Le mot est enfin prononcé : Révolution.

La Révolution sera, car nous elle nous est salutaire pour la survie de notre Liban, notre unique chemin.

Par elle devra être renversé ce pouvoir et par sa permanence seront bâties toutes les politiques qui mettent en priorité et à leurs centres de gravité, à la fois, l’intérêt général et celui, enfin, du citoyen libanais et rien d’autre.

Par elle notre Litani mettra généreusement ses ressources à la disposition de notre peuple. Et par cette fenêtre d’espoir, nous irons vers d’autres fenêtres d’espoir, comme celle d’un patrimoine naturel enfin protégé et défendu, cohabitant avec des dynamiques intelligentes de prospérité et de lendemains meilleurs pour nos enfants.



Pour quand alors notre révolution pour une gouvernance qui se souciera à la fois de notre souveraineté et du bien être de notre peuple ?

29 août 2009
Raymond Richa

Aucun commentaire: