dimanche 23 août 2009





INTELLIGENCE OU NAIVETE


Notre sous-pape, sa Sainteté Nasrallah Sfeir a récemment déclaré, je cite : « Seule l’armée a la légitimité de détenir les armes pour assurer la défense du pays. »


Quelles intelligence et lucidité devine-t-on à travers cette phrase !!!

Intelligence et lucidité dans la façon de servir les intérêts suprêmes de l’entité sioniste en s’acharnant à vouloir interdire toute logique d’appui à notre armée qui, à elle seule, ne pourra faire face à la première puissance militaire dans notre région.

Briser toute alliance entre la Résistance et l’Armée et provoquer l’affrontement : objectif que l’ennemi veut surtout atteindre.
Sinon, imposer une situation sur le terrain, permettant, à la prochaine agression, d’anéantir en quelques heures ou quelques jours une armée régulière privée de son appui : la Résistance. Les propos tenus par notre Sainteté convergent ainsi avec ce désir tant recherché par les dirigeants néo – nazis de l’entité sioniste.


Sinon, quelle formidable ignorance se dégage de ces propos !!?

Dans ce cas, la déclaration de notre Sainteté, avec sa naïveté dans ses analyses, sert encore une fois la stratégie d’agression permanente de l’entité sioniste perpétrée contre notre pays.


Du pareil au même

Dans les deux cas, notre Sainteté n’a encore pas saisi le sens général de l’Histoire ou tout au moins une évidence que l’Histoire de notre pays nous a toujours confirmée : l’échec répété sur le terrain du principe : la force du Liban est dans sa faiblesse.

Et oui, renforçons sa faiblesse en privant son armée de tout appui populaire à travers la Résistance et le tour est joué.
Bien compris et merci Monsieur Bernard Kouchner, ce conseiller à la fois proche de notre Sainteté et très loin de l’intérêt suprême de notre Liban, de par son dévouement inconditionnel au sionisme.


Conclusion sans conclure...

Il faut que sa Sainteté sache enfin que la défense d’une rose, plus exactement sa force de dissuasion, se concrétise par son système complexe d’épines et le fait d’arracher la moindre épine contribue à l’affaiblissement de sa défense et, à terme, à son arrachement et son anéantissement.


23 août 2009,
Raymond RICHA

Aucun commentaire: