samedi 18 juillet 2009

Notre drapeau doit flotter sur chaque mètre carré de notre territoire



18 JUILLET 2009



Aux amoureux courant
à l’ombre de mon Cèdre



Aux ouvriers de mon Sud
qui travaillent la terre,
malgré la barbarie
qui grignote l’espace
d’une identité : une dabkeh,
un chêne et un filet de pêche



Aux travailleurs du bâtiment
qui dialoguent avec la pierre,
celle qui leur répond avec fierté :
J’ai vécu cet instant
où des pas s’élançaient
pour libérer la demeure
et la place arborée


A cette souffrance maternelle
qui allaite entre deux murs
lézardés,
témoins d’un jour
de juillet 2006


A nos innocences qui courent nos terrasses agricoles,
inconscientes du danger qui les guettent :
une grappe ou un semblant de jouet


Je dédie cette page






Aucune trace d’occupation ne devra subsister sur les collines de Kfarchouba



Les habitants du village et leur Maire exigent de la F.I.N.U.L. le retrait immédiat et total des forces d’occupation sioniste


NOTRE DRAPEAU FLOTTERA DE NOUVEAU SUR LES COLLINES DE NOTRE VILLAGE





Aucun commentaire: