vendredi 15 mai 2009

Message aux participants à l’attribution du titre de citoyen d’honneur de Grigny à Salah Hamouri


Madame Hamouri,
Monsieur le Maire de Grigny,
Mesdames et Messieurs, membres du Conseil Municipal,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ici présents,

Salah est détenu pour le double crime qu’il a commis :
Sa conscience qui l’interpelle face à la plus grande injustice que subit un peuple et sa citoyenneté française qui est à la fois l’identité et l’expression de cette conscience.

Salah a gêné et gêne encore, non seulement les dirigeants israéliens dans leur besogne de massacres, d’occupation et d’apartheid qui a duré depuis plus d’un demi-siècle et qui dure encore, mais aussi les dirigeants occidentaux et particulièrement français, qui les soutiennent tant politiquement que financièrement.

Salah a gêné et gêne encore la politique sarkozienne qui soutient un régime fondé sur l’occupation, les massacres et l’apartheid, alors qu’hier, elle osait faire, avec hypocrisie inouïe l’éloge des écrits de Guy Moquet. Oui, Salah a gêné et gêne encore car par son combat, il incarne au présent l’esprit résistant de son compatriote Guy.

Le combat de Salah est celui des milliers de détenus palestiniens et arabes jetés dans les geôles israéliennes et aspirant à la liberté ; il est celui des mamans et de leurs enfants à bas âge également détenus…

Son combat est celui de toutes les consciences à travers le monde qui, non seulement dénoncent l’injustice, mais aussi, par leur action permanente et persévérante, se battent pour que cette injustice soit extirpée à jamais.


Au nom des mamans palestiniennes détenues dans les geôles israéliennes,

Au nom des mamans de Qana qui ont perdu leurs très chers que le missile d’un certain Prix Nobel de la Paix avait arrachés à la vie,

Au nom des enfants et mamans tombés lors du déferlement de la barbarie israélienne sur Gaza,

Au nom de la Résistance Libanaise et tout particulièrement son initiateur, le Parti Communiste Libanais,

Je salue le courage de Maman de Salah. Rien, absolument rien ne peut soulager sa souffrance si ce n’est le combat de son fils partagé par les miens, celles et ceux de mon pays.

Liberté pour Salah,

Que grandisse la solidarité du Peuple de France envers nos peuples et leur noble cause.


Raymond RICHA,
Responsable de la section
du Parti Communiste Libanais à Lyon









Aucun commentaire: