samedi 28 février 2009




LE CONGRES DE L’ESPOIR



Le Parti Communiste Libanais est, à son 10ème congrès national, porteur d’un grand espoir pour un Liban souverain, démocratique et dont la laïcité, loin d’être importée, est de chez nous, de cette terre qui s’est assez nourrie du sang de nos martyrs, depuis plusieurs décennies.




Souveraineté d’abord dans cet indispensable accomplissement de l’alliance de notre Armée et de notre Résistance car l’ennemi n’hésitera pas à frapper à chaque tentative pour construire un Liban, antithèse de son entité qui occupe une terre, pratique l’épuration ethnique et nie le droit.
Cet ennemi animera également des forces intérieures libanaises qui lui sont liées en vue, non seulement de s’emparer de nos richesses naturelles comme l’or bleu, mais aussi de fragmenter notre société en entités confessionnelles qui s’affronteront en permanence.

Dans l’espace libanais, il n’y aura jamais de place pour un tel projet de démantèlement de notre Liban et de sa disparition définitive.

Cette souveraineté n’est pas une revendication de notre peuple ; elle est son exigence et il la portera quelle que soit la souffrance qu’il subira.





Démocratie ensuite qui, de par sa dynamique, interpellera l’acte résistant dans toute sa diversité.
Ces deux dynamiques, non seulement resteront intimement liées, mais aussi chacune d’elles interpellera l’autre, se nourrira de l’autre, car chacune d’elle, sans l’autre, sera impuissante et vouée à la stérilité, face au défi du temps et de l’espace mouvementé qui les entourent.

Une démocratie politique qui se concrétisera par l’aboutissement d’une vraie représentativité de notre Peuple à l’Assemblée Nationale, sachant qu’une telle représentativité ne pourra se concrétiser que par un système électoral non confessionnel, basé sur la proportionnalité.

Une démocratie touchant à l’économie qui défendra les intérêts de nos ouvriers, paysans, artisans, pêcheurs, travailleurs intellectuels, bref les intérêts de toutes celles et tous ceux qui, à la fois, produisent les richesses par la souffrance et l’abnégation et résistent.

Elle aura également pour mission de promouvoir et d’encourager les activités liées aux nouvelles technologies et à la protection de notre environnement.

Elle œuvrera pour un emploi garanti pour toutes et pour tous.

Elle défendra notre économie nationale face à la mondialisation néo libérale en tissant des liens forts avec les peuples et pays en quête d’un modèle à visage humain.

Les féodaux de tous les bords, les acteurs de la corruption et du vol du denier public et les profiteurs dont les intérêts convergent avec ceux du néo libéralisme verront en elle la fin de leurs privilèges et une ligne politique qui se consacre à servir ce peuple résistant, dans toutes ses activités manuelles, intellectuelles et de création de toutes les richesses.
Ils s’acharneront sur elle et nous aurons à résister.

Une démocratie sociale protégeant à la fois nos futurs actifs, les jeunes, ainsi que nos familles et nos retraités. Ils tenteront de la bannir et de la rejeter car une bonne part de leurs profits sera mise à contribution aux dépenses de santé publique et de la sécurité sociale. Là aussi nous aurons à résister.

Nous resterons vigilants car cette démocratie, à travers tous ses volets, sera combattue d’abord par l’ennemi sioniste qui nous guette ; sa raison est simple : de par sa nature, cette démocratie contribuera à la chute de son entité d’occupation, d’apartheid et de fascisme.
Mais aussi elle sera combattue par les dictatures et les valets de cette région qui sont à la solde de l’Occident car elle contribuera, non seulement au renforcement de la conscience des peuples pour un vrai changement dans leurs pays respectifs, mais aussi à l’enracinement de l’acte ultime de résistance dans toutes les sphères de notre vie face au néo libéralisme, ses gendarmes faisant respecter son ordre établi et ses agents économiques.

Voilà pourquoi notre démocratie ne pourra survivre sans notre esprit et notre acte résistants qui devront la protéger.

Voilà pourquoi notre Résistance ne pourra survivre sans cette démocratie qui se consacrera, en priorité, à l’épanouissement à la fois matériel et intellectuel des ressources humaines de cette même Résistance.




Laïcité enfin de chez nous qui sera la conséquence de notre démocratie et de notre foi en l’acte résistant.

Cette laïcité devra d’abord offrir à notre Liban la citoyenneté qu’il attend de nous.
Ce jour là, à la question qui nous sera posée par la communauté des peuples, à savoir : « Qui êtes-vous ? », nous répondrons à haute voix : « Nous sommes Libanais, un point c’est tout ».

Cette laïcité n’œuvrera pas pour une cohabitation de différentes entités confessionnelles ; elle ira plus loin en permettant à ces différentes entités de s’emparer enfin de leur unique identité libanaise.

Cette laïcité devra aussi offrir à notre Peuple toutes les compétences techniques dont il a besoin pour pouvoir s’épanouir, abstraction faite de leurs individualités confessionnelles.

Cette laïcité, non seulement protègera toutes les croyances ainsi que les libertés collectives et individuelles, mais aussi elle encouragera et protègera le moindre fragment d’idées prônant la fraternité et la paix civile tant souhaitées par notre Liban. Elle mettra en valeur les richesses intellectuelles des différentes religions qui portent en elles la solidarité et la justice.

Enfin, cette laïcité œuvrera pour une éducation qui mettra entre les mains de nos enfants la vraie Histoire de notre Pays riche en actes créateurs et résistants ainsi que les valeurs universelles acquises à travers les siècles par les peuples en résistance.




En conclusion et de par sa modeste contribution, « Liban Résistance » espère voir enfin émerger au Pays des Cèdres, une révolution authentiquement libanaise, à visage simultanément résistant et humain.

27 février 2009

1 commentaire:

jean el cheikh a dit…

vive le parti de la resistance
le parti communiste libanais