mercredi 10 décembre 2008

Forum International de Beyrouth :
Pour soutenir la Résistance Anti-impérialiste des peuples
et la construction des Alternatives à la Globalisation

Beyrouth, 16-17-18 Janvier 2009



Une conférence nommée "Forum international de Beyrouth. Pour soutenir la résistance anti-impérialiste des peuples et la construction des alternatives à la globalisation" doit se tenir à Beyrouth du 16 au 18 janvier.


Il regroupera plusieurs dizaines d'organisations anti-guerre, syndicales, politiques et associatives, venues du monde arabe et d'ailleurs. Au Liban, l’organisation et la logistique seront assurées notamment par le Parti communiste libanais et l'Union de la Jeunesse Démocratique (jeunesse du PCL), ainsi que par le Centre de Recherche du Hezbollah.



Il y aura par ailleurs une forte représentation arabe (mouvement kifaya égyptien, fédération des syndicats marocains, etc...) et des pays du sud (forum de Calcutta, orgas latinos américaines, etc....).
La Conférence de solidarité avec la résistance, les organisations prenantes de la Conférence anti-guerre du Caire qui se tient chaque année sont par ailleurs toutes partie prenante du processus.





Texte de l'appel




Forum International de Beyrouth : Pour soutenir la Résistance Anti-impérialiste des peuples et la construction des Alternatives à la Globalisation Beyrouth, 16-17-18 Janvier 2009


Mardi 9 décembre 2008


Chers amis, chers camarades,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue à Beyrouth du Forum International des Alternatives et de soutien aux résistances des peuples du Proche Orient, et de vous inviter à participer pleinement aux travaux de ce forum.

A un moment crucial et grave du système global actuel en crise, caractérisé par un capitalisme qui se fait toujours plus prédateur, marqué par un retour du colonialisme direct, par une main mise sur les ressources naturelles, par un totalitarisme de marché, par une marginalisation et appauvrissement accéléré, par un recul de l’Etat social et un effondrement des institutions démocratiques, par des catastrophes écologiques ..., les organisateurs de ce Forum auraient pour objectif :

1- Soutenir les résistances anti impérialistes des peuples du Proche Orient, et défendre le droit à la résistance des peuples.

2- Converger les luttes anti système et anti impérialistes des peuples du Sud et du Nord face aux ravages engendrés par la dictature des marchés financiers et par le déploiement mondialisé incontrôlé des transnationales.

3- Participer à la construction des alternatives au néolibéralisme et refuser le diktat des institutions internationales telles la BM, FMI, OMC...

4- Défendre les biens et les services publics comme l’Eau, le droit à la santé, à la sécurité alimentaires, et à l’école et résister à la marchandisation de ces secteurs...

5- Défendre la culture comme patrimoine de l’Humanité. Lutter pour un monde fondé sur la reconnaissance du statut non marchand des produits culturels et des connaissances scientifiques, et de l’éducation.



Un grand nombre des mouvements et associations constituent la plate forme de ce Forum dont :

International Campaign against American and Zionist Occupation (the Cairo Conference),

The Center for Studies and Documentation in Beirut,

The National Gathering to Support the Choice of Resistance (Lebanon),

The International Anti-Imperialist and Peoples’ Solidarity Forum (the Calcutta- India Conference),

Stop War Campaign (London),

Le Parti communiste Libanais,

L’union de la Jeunesse démocratique (Liban),

Réseau des organisations de la jeunesse Palestinienne,
The party of Dignity (Egypt),

The popular campaign to break the siege on Gaza,

KIFAYA (le mouvement égyptien pour le changement),

Union of Democratic youth (Lebanon),

Egyptian women issues Association,

Palestinian youth organizations network (Palestine),

Fédération des Syndicats marocains,

AMCI (The Medi terranean agency for International cooperation (Marocco),

Arab youth council - and the walkto the arab parliament (Marocco),

Data and strategic studies center (Syria),

El Badil regroupement anti globalisation (Syria),

Campaign Genoa 2001 Greece, l’altra lambardia-Sulatesta, Anti- imperialist Camp (Grèce),

Socialist thinking forum (Jordan),

Organisation des socialistes révolutionnaires (Egypt), (à suivre ... )



Les Ateliers


1- Atelier sur le soutien à la Résistance des peuples du Moyen - Orient


Cet atelier se veut un développement des sujets insuffisamment abordés dans la littérature politique actuelle, plus spécialement le droit à la Résistance en tant que valeur intrinsèque ; une condition nécessaire au retour d’un équilibre sur la scène internationale. L’atelier portera aussi sur l’expérience et l’évaluation de la résistance ainsi que les conditions sociales qui ont favorisé la prise de conscience identitaire et la mise en place de cultures et de systèmes, économiques, sociaux et politiques plus équitables et plus humains. L’atelier tournera autour de l’élaboration d’une solidarité objective entre les divers mouvements de résistance forgée sur une vision révolutionnaire de classe et non de compassion.


2- Atelier sur l’Anti-impérialisme et la Solidarité entre les Peuples



Cet atelier se focalisera sur l’Impérialisme, et le chapitre noir qu’il laisse dans l’histoire de l’humanité. L’atelier révèlera les raisons qu’a l’Impérialisme de guerroyer, d’envahir les pays, d’imposer la loi du marché, de contrôler les ressources, de subjuguer les peuples, de militariser l’économie et d’imposer le néolibéralisme comme destin aux peuples de la planète. L’atelier aura pour ambition de déclencher un processus de convergence entre résistances anti impérialistes, mouvements sociaux, forces politiques, et réseaux alternatifs ... en vue de mettre en place une lutte mondiale unie contre l’Impérialisme et le néolibéralisme. Il cherchera à promouvoir une action conjointe entre les peuples pour faire face aux projets impérialistes du Grand Moyen-Orient, de L’Union pour la Méditerranée, de l’ALCA, et d’autres stratégies d’invasion.


3- Construire des alternatives au néolibéralisme


La privatisation et la marchandisation à outrance entraînent des effets dévastateurs sans précédents : la destruction de la biodiversité, la menace écologique, le gaspillage des ressources renouvelables ou non (pétrole et eau en particulier), l’anéantissement des sociétés paysannes menacées d’expulsions massives de leurs terres. Tous ces domaines doivent être gérés comme autant de biens communs de l’humanité. Dans ces domaines, la décision ne devrait pas relever du marché, mais des pouvoirs politiques des nations et des peuples.

Deux thèmes seront à débattre dans cet Atelier :
A- Les Alternatives et les propositions posées à l’échelle internationale et régionales dans des domaines touchant à la gestion des biens communs (l’Eau), à la sécurité alimentaire (agriculture, petite pêche...) et à, l’ensemble des questions écologiques... Nécessité de sortir ces domaines de négociations de l’OMC... et de passer de la conscience collective des défis à la construction d’agents sociaux actifs de la transformation.
B- Régionalisation : Pour une régionalisation au service des peuples, qui renforcera le Sud dans les négociations globales. Dégager les conditions d’une coopération alternative au sein de chaque grande région, en liaison étroite avec l’action des mouvements sociaux. Penser la question de l’intégration régionale dans une perspective nouvelle, fondée sur des avantages coopératifs, et non plus sur des avantages comparatifs. Etudier le modèle latino-américain (renforcer l’ALBA contre ALCA).


4- L’Atelier des Parlementaires

Cet atelier est destiné aux parlementaires, aux membres de conseils élus de l’UE, aux membres de l’Union des Parlementaires de l’Amérique du Sud, à ceux de l’Union des Parlementaires Arabes et aux parlementaires de tous les pays du Sud.
Les participants chercheront à établir les bases d’un partenariat Sud-Sud et d’un partenariat Nord-Sud équitables, à échanger les expériences en vue de construire un consensus politique, économique et culturel alternatif à la mondialisation néolibérale et militarisée et à l’hégémonisme des Etats-Unis et de leurs alliés.
L’atelier portera aussi sur la responsabilité des élus dans l’engagement à construire des alternatives, à renforcer les services publiques, à défendre les biens publiques, ... Il débattra aussi des questions politiques d’intérêt parlementaire et d’une grande portée pour les peuples du Proche Orient, telles : l’application de la résolution européenne visant à cesser le partenariat Euro-Israélien, l’application de la résolution de la cour de La Haye de supprimer le mur de séparation en Palestine, et l’application de tout autre résolution aboutissant à un rétablissement des droits légitimes des peuples.


5- Atelier sur la défense des droits civils et politiques

L’atelier vise à discuter la poursuite des activités du Tribunal International des Citoyens tenu à Bruxelles pour juger les crimes de guerre israéliens, en vue de poursuivre juridiquement les criminels et à engager des plaintes individuelles dans les tribunaux européens. On se penchera sur l’expérience du Tribunal permanent des Peuples, et sur les perspectives de tenir d’autres tribunaux pour juger les institutions internationales responsables des famines, de la pauvreté, de l’endettement illégal des pays du tiers-monde. De même pour juger les multinationales responsables des crimes écologiques (Monsanto, Bechtel...) et les agences de sécurité privées commettant leurs crimes sous couvert de l’occupation ...


6- Atelier Médias et Télécommunications

Le droit à l’information entre en contradiction avec la logique générale du système médiatique. Il faut donc lutter contre cette entreprise de « formatage » et prendre des initiatives législatives visant à garantir l’autonomie des rédactions par rapport aux actionnaires et propriétaires, en encourageant, là où elles n’existent pas, la création de sociétés de journalistes, et favoriser les médias alternatifs sous toutes leurs formes (papier, radio, télévision, internet), qui jouent déjà un rôle important pour une information pluraliste et non soumise aux diktats de la finance et des multinationales. C’est pourquoi il faut exiger des gouvernements que ces médias bénéficient de conditions réglementaires et fiscales privilégiées. Un Observatoire des Médias alternatifs pourrait identifier les législations les plus avancées existant actuellement dans le monde. L’atelier sera animé par les média alternatives telles Télé Sour, Ajjazira, Vive TV, Al-Manar...


7- Atelier Culture - Diversité culturelle contre monoculture

Les politiques néolibérales conduisent à la marchandisation des produits culturels et à la privatisation des grands services sociaux, notamment de l’éducation et de la santé.
Cette option entraîne la production en masse de produits para-culturels de basse qualité, la soumission de la recherche aux priorités exclusives de la rentabilité à court terme, la dégradation - voire l’exclusion - de l’éducation pour les classes populaires.
Cet atelier traitera les formes d’identification culturelle face à la politique de l’exclusion et la réduction des champs de liberté. Et traitera la question démocratique dans sa dimension culturelle. L’expérience confirme qu’une démocratie politique qui ne repose pas sur une démocratie économique et culturelle ne sert pas à grand-chose. A l’idée d’une démocratie culturelle s’est substituée celle, non moins obscène, d’une massification industrielle des cultures, pseudo-melting-pot dont on se sert pour masquer la prédominance de l’une d’elles.





NB : Nous tenons à vous informer que votre hébergement à l’hôtel ainsi que certains repas seront pris en charge, mais pas les billets de transport.

Pour toute information pratique écrire à :
socialforumbeirut@yahoo.fr

Aucun commentaire: