samedi 25 octobre 2008

« PAIX » OU RESISTANCE……A QUI VEUT BIEN NOUS ECOUTER








Même si Chebaa, Ghajar et toutes nos terres reviennent, il ne pourra jamais être envisagé une paix séparée avec une entité qui, depuis 1948, non seulement bafoue un droit fondamental, celui du retour des réfugiés palestiniens dans leur pays, mais aussi pratique quotidiennement l’expansionnisme initié en 1948, à travers ses politiques d’épuration ethnique et de fascisme dans les territoires occupés, comme à travers ses agressions et occupations cycliques des territoires arabes environnants.

Par ailleurs, cette paix là, avec la contre partie qui consiste à nous imposer l’abandon de notre Résistance dans toute sa diversité, ne pourra jamais voir le jour car elle fut maintes fois condamnée et rejetée par l’histoire des résistances des peuples à travers le monde.
Toute la classe politique libanaise, majorité et minorité confondues, devra admettre enfin que notre Résistance est et restera une émanation de notre peuple, bien enracinée dans les esprits et les actes. Aucune force sur cette terre ne pourra donc nous l’arracher.

Quiconque tentera à peine de l’évoquer comme une possibilité aura ainsi prouvé sa haute trahison.


Lyon, pays de Jean Moulin
25 octobre 2008
Raymond RICHA

Aucun commentaire: