vendredi 3 octobre 2008

Après Damas, Tripoli...et cela se poursuit en Iraq




L’ennemi n’hésitera pas à frapper partout où la résolution des peuples à résister grandit. Il frappera partout où la détermination à résister jusqu’à la libération se consolide de jour en jour.

Son jeu consiste à déstabiliser nos pays en sapant toute volonté de réconciliation nationale, espérant ainsi l’exacerbation jusqu’à la provocation de conflits interconfessionnels et l’éclatement des pays en une multitude d’entités éternellement soumises et où toute idée de résistance nationale sera vaine.

C’est seulement par ce jeu qu’il pourra alors poursuivre et éterniser son expansion spatiale, son pillage de nos richesses, sa main mise sur nos économies nationales et son exploitation de nos mains d’œuvre ouvrières, agricoles et intellectuelles quasi gratuites sur le marché international.

Durement choqué par l’actuelle crise qui ronge et ébranle son ordre économique mondial, il lui devient urgent de poursuivre partout son jeu en s’appuyant sur ses alliés locaux et régionaux qui partagent sa foi dans les bienfaits du Libéralisme et dans ce qu’il appelle « le choc des civilisations ».



Nous ne devons plus nous poser la question : à qui profite le crime ?

Dorénavant, l’urgence est à l’unité populaire dépassant les identités de toutes les couleurs, la logique des clans ainsi que les individualismes politiques.



3 Octobre 2008
Raymond RICHA

Aucun commentaire: