mercredi 20 août 2008

solidarité Gaza...







Des pêcheurs interdits dans leurs eaux maritimes territoriales…aux bateaux de toutes les solidarités prêts à briser le siège de Gaza malgré les menaces des les faire exploser,…
L’entité sioniste menace la paix dans le monde

Et pendant ce temps là…






18 août 2008
Israël pourrait recourir à la force…


Le ministère de la Défense israélien serait favorable à un recours à la force pour empêcher les bateaux d’atteindre les eaux territoriales de Gaza ; des menaces anonymes sont adressées à des militants de Free Gaza.

« Israël pourrait recourir à la force pour stopper les bateaux qui essaient de briser le siège de Gaza »Ha’aretz - Amos Harel - 17/08/2008

Le même journal a appris que des fonctionnaires de la Défense sont favorables à un blocage par la force des deux bateaux d’un groupe de militants basés aux États-Unis qui projettent de faire route vers Gaza pour protester contre le siège israélien.

Selon le ministère des Affaires étrangères, Israël est dans son droit en recourant à la force contre ces marins.

L’idée de bateaux battant pavillon grec que le groupe Free Gaza envisage d’appareiller de Chypre vers Gaza cette semaine, a incité les fonctionnaires de la Défense Israélienne de tenir une série de discussions ; ils ont déclaré, je cite : « permettre aux navires d’atteindre le littoral de Gaza pourrait créer un dangereux précédent. »

Selon certains de ces fonctionnaires, le Hamas cherche à exploiter l’initiative prise par les militants - dont un professeur et militant israélien de l’Université hébraïque, Jeff Halper - pour ses besoins politiques, et pourrait essayer de saluer les marins avec des bateaux de pêche.

Le service juridique du ministère des Affaires étrangères a déclaré, je cite : « Israël a le droit d’utiliser la force contre des manifestants dans le cadre des Accords d’Oslo qui désignèrent Israël comme responsable des eaux territoriales de Gaza. »

Une variante à la manœuvre de faire exploser les bateaux : les forces de l’Occupation Sioniste pourraient retenir les navires à l’entrée des eaux territoriales de Gaza, arrêter les passagers et remorquer ces navires jusqu’en Israël où les détenus pourraient être interrogés.

Au sujet des accords d’Oslo

1- Ces accords ont expiré en 1999

2- Malgré tout, supposons-les encore aujourd’hui applicables. Ils n’ont jamais préconisé ni permis à Israël d’utiliser la force meurtrière contre des militants non-violents des Droits de l’Homme. Toutefois, Israël a décidé d’interpréter l’accord, comme leur donnant l’autorisation d’agir violemment contre toutes les formes non violentes de solidarité.



17 août 2008
Menaces et intimidations
Ramzi Kysia - Free Gaza -

C’est assez effrayant de recevoir des appels téléphoniques nous avertissant que nos bateaux exploseront ou nous demandant si nous savons nager, mais lorsqu’on appelle nos familles, alors la ligne est franchie entre intimidation adolescente et terrorisme psychologique.

Cela s’est passé jeudi où Lauren Booth a reçu un tel appel.

« Le 14 août 2008, un homme anonyme a appelé mon domicile en France ; mes filles jouaient à cache-cache dans le jardin.

Cet étranger a parlé à mon mari, l’avertissant que je suis en grand danger car ces navires exploseront.

Mon mari a demandé qui il était et comment il avait obtenu notre numéro de téléphone. Aucune réponse n’a été faite ; cependant, les menaces continuaient. »

D’autres membres ont eu leurs familles en Palestine occupée menacées avec cette même violence.

De ces menaces, un modèle pernicieux de l’intimidation est en train d’émerger. La question, bien sûr, est :
A qui bénéficie le plus le fait de nous terroriser et de nous empêcher de briser le terrible siège d’Israël pour 1,4 millions de Palestiniens à Gaza ?



17 août 2008
Réponse des militants
Ramzi Kysia - Free Gaza -

Face à cette situation, nous, membres du Mouvement Free Gaza, voulons signifier deux choses très clairement au gouvernement d’Israël :

1) Nous sommes des militants non-violents des Droits de l’Homme et nous avons juré de n’effectuer aucune action violente, en paroles ou en actes, contre tout autre être humain - y compris à l’encontre du gouvernement israélien et des responsables militaires qui, apparemment, veulent nous nuire.

2) Les menaces et intimidations que nous avons reçues ces derniers jours, si inquiétantes soient-elles, ne se rapprochent même pas de la souffrance infligée à 1,4 millions de Palestiniens à cause du blocus israélien illégal et immoral de la bande de Gaza.



Compte tenu de l’énormité de cette crise, rien ne peut nous dissuader.
Nous allons naviguer vers Gaza et ce siège sera levé.



Les membres de la Free Gaza et la Liberté, qui prennent la voile cette semaine.
Free Gaza






Et pendant ce temps là, avec mon amie Julia, je pose une seule question :

Wein el malayeen ?

La réponse : quelque part, au pays d’Egypte, il y a un individu qui s’acharne à maintenir le blocus à Rafah…Il s’appelle Hosni Moubarak.


20 août 2008
Raymond RICHA

Aucun commentaire: