mercredi 18 juin 2008

RICE, une pièce à deux faces...



Ce que réellement elle était venue chercher et faire…ou le jeu de la pièce à deux faces




RICE, lors de sa dernière visite éclaire à Beyrouth qui sera probablement la dernière puisque son maître à la Maison Blanche aura à la fois à gérer les affaires courantes en attendant les élections présidentielles et à consacrer tous ses efforts pour empêcher l’arrivée à la Maison Blanche un citoyen noir, était venue dans un double objectif : redonner de l’élan à l’alliance dite du « 14 Mars » et rassembler les efforts devant s’articuler autour d’une nouvelle tactique qui consiste (SVP respecter l’ordre chronologique des évènements que vous aurez à provoquer) :

1- à éliminer les causes qui justifient l’acte résistant, par le retrait de l’Occupant des restes du territoire et par une libération significative de prisonniers libanais

2- La Résistance Libanaise n’ayant plus l’argument et la justification de son maintien, devra penser à déposer les armes et à sa disparition ; les médias devront ainsi concentrer leurs efforts autour de l’idée que le Liban n’a plus besoin de sa résistance, les causes étant disparues, les effets devront disparaître à leur tour

3- Les médias en besogne dans leur désinformation et leurs longueurs de pages consacrées à une attaque systématique contre la Résistance, les efforts politiques devront se concentrer autour du principal objectif, à savoir, la Défense Nationale devra absolument être entre les mains d’un homme fort intimement lié aux intérêts américano sionistes

4- Cet homme fort, une fois désigné, devra s’atteler à exécuter le programme qui lui est assigné, à savoir, la refonte de notre Armée dans le but de lui arracher sa raison d’être, c’est-à-dire, son attachement à la Souveraineté du Liban et à l’unité de son peuple et de la transformer en un fer de lance contre tout acte de résistance et en une force de répression sociale

5- Cette armée profondément réformée et soumise, fortement appuyée par le peuple, devra ainsi lancer ses premières attaques contre la Résistance en vue de sa liquidation physique

6- Notre Résistance ainsi liquidée, le pouvoir devra s’atteler à la mise en œuvre de sa politique de collaboration directe avec l’ennemi jusqu’à lui offrir à la fois les ressources, notamment l’or bleu, et la plate-forme indispensable à ses forces armées dans la poursuite de sa croisade contre ce qu’il appelle l’ « axe du mal »



RICE était ainsi venue pour nous imposer, encore une fois, son diktat en six points, au point de nous menacer par son véto à toute formation d’un gouvernement authentiquement unitaire et patriotique qui rejettera en bloc sa nouvelle tactique.

Lors de sa visite, elle a su montrer la pièce à deux faces de son visage ; la pile qui dans les coulisses « proposait » sa géniale nouvelle tactique et la face montrant son « attachement » à la Souveraineté de notre Liban et à la démocratie.



Par ailleurs, force est de constater l’acharnement des forces intérieures, régionales et internationales contre la Résistance Libanaise car ces forces, loin d’être naïfs, savent bien que sans cette résistance notre armée régulière ne tiendra pas plus de quelques heures pour tomber et se faire liquidée et décapitée à la moindre offensive de la plus grande puissance militaire dans la région du Moyen Orient.



Enfin, ce n’est pas la libération des fermes de Chebaa, le terme de libération étant faux puisque ces fermes ne seront pas restituées à la Souveraineté Nationale mais mises sous l’égide des forces internationales, ce n’est pas non plus la libération de nos frères et fils jetés dans les geôles d’Israël qui arracheront à notre Résistance sa raison d’être.

Cette raison d’être est une nécessité historique qui découle, que l’on veuille ou non, d’un fait réel : l’entité sioniste, dont la convoitise des terres, des ressources et de la main d’œuvre quasi gratuite d’autrui est sans limite, devra logiquement poursuivre sa politique d’agression.



Pour conclure, nous devons nous méfier de notre naïveté face à un ennemi intelligent, fortement déterminé dans ce qu’il veut.



18 juin 2008
Raymond RICHA


Aucun commentaire: