samedi 14 juin 2008

300 PAGES...

Un rapport officiel français dévoile quelques évènements qui se sont déroulés lors de l’agression de juillet – Août 2006 contre Liban



Ce rapport, de 300 pages, tenu pendant longtemps secret, est dévoilé par le centre « Axis of Logic » de l’Etat de Massachusetts (U.S.A.).

Il comporte également des documents photos ainsi que des cartes géographiques.



Ci-dessous le résumé de son contenu :

· L’ancien premier ministre libanais, Rafic HARIRI, fut assassiné par les services des renseignements israéliens, le Mossad.

· L’agression de juillet 2006 ne fut pas la conséquence directe de kidnapping de deux soldats par le Hezbollah ; elle était déjà planifiée par les israéliens et les américains. Par ailleurs, ces derniers avaient également signalé aux dirigeants israéliens qu’ils ne pourront pas leur venir en renfort en hommes, du fait de la guerre en Iraq, et que par contre ils assureront le ravitaillement en armes, notamment en missiles et BASM.

· Durant cette agression, les pertes israéliennes en hommes se sont soldées par 2300 tués dont 600 suite à leurs blessures. Quant au nombre de soldats devenus handicapés suite à des graves blessures, fut de 700. Parmi les soldats tués durant les combats, 65 furent ensevelis par les gravats des habitations dans lesquelles ils s’étaient abrités.



Quelques évènements relatés par le rapport :

· Le 27 juillet, à Bent Jbeil, 59 soldats israéliens furent tués, 12 chars et 3 véhicules de transport de troupes furent détruits.

· Le 12 août, 24 soldats furent tués ainsi que 5 autres suite à la destruction par la Résistance d’un hélicoptère.

· Le 14 août, à bord de la vedette Saar 5 qui fut coulée par la Résistance, 24 soldats furent tués, parmi eux des commandants.

· Les pertes israéliennes en matériels s’étaient soldées par 65 chars et transporteurs de troupes, dont 38 chars de type « Merkava » entièrement détruits et 93 chars et transporteurs partiellement détruits.

· L’aviation ennemie a exécuté 12000 bombardements au-dessus du Liban. Quant aux forces maritimes et terrestres ennemies, elles avaient tiré respectivement 2500 et 100.000 pièces, entre obus et missiles.



Les pertes libanaises, selon ce rapport :

· 50 résistants tués, dont la grande majorité des combattants du Hezbollah (de sources des Nations Unies et des autorités libanaises) ; les autres tués appartenaient aux deux fractions de la Résistance, le Parti Amal et le Parti Communiste Libanais.

· Les victimes civiles furent majoritaires, dont 30% des enfants n’ayant pas atteint l’âge de 13 ans.

· 600 kilomètres de routes, 73 ouvrages d’art, des cibles civiles parmi elles l’aéroport de Beyrouth, des ports maritimes et des stations d’épuration, 25 stations d’essence et de dépôts de carburants, 900 locaux commerciaux et artisanaux, 350 écoles et 145.000 habitations, furent entièrement ou partiellement détruits.

Aucun commentaire: