jeudi 29 mai 2008

68 / 127...

L’actuelle majorité parlementaire a voulu renouveler sa confiance en la personne de Fouad Sinioura en lui accordant 53,5% des voix.

Nous respectons, comme nous l’avons toujours fait, cet acte, le plus banal (entendez par là son sens purement scientifique) de démocratie.

Ainsi, le crocodile est reconduit à ses fonctions.

Mais il y a quelque chose qui cloche au Pays des Cèdres : pas plus qu’hier, ce même Sinioura criait au scandale du coup d’état « Hezbollah » et de la mort de la démocratie dans notre pays.

Encore une fois les faits viennent contredire ses déclarations d’hier.

Nous n’exigerons pas des excuses de sa part car la naïveté est bannie dans nos pensées.

Il est reconduit par sa majorité et nous attendons qu’il déclare son équation gouvernementale, pas plus…

Le combat continue et la lutte sera encore plus dure jusqu’au rendez-vous des urnes législatives.

Fouad Sinioura, s’il a la moindre intelligence dans sa petite cervelle, s’il a autre chose que ses larmes hypocrites remuant les sensibilités et exacerbant les subjectivités, devra comprendre que la démocratie est indivisible et ne s’arrête pas aux frontières de notre parlement ; elle aura également son mot à dire jusque dans la rue, au moindre faux pas de sa part.

Dès maintenant et sans attendre la déclaration officielle de son équation, nous exigeons de sa part le démantèlement de toutes les milices fascistes et la perquisition de leurs armes qui devront immédiatement être remises à notre Armée.

Aura-t-il le courage de cet acte démocratique ou préférera-t-il préserver cet outil face à la moindre expression démocratique de notre Peuple revendiquant Justice Sociale, sa seule identité fondamentalement contradictoire avec celles du confessionnalisme et son droit à la résistance ?





Ceci dit, nous lui rappelons notre programme qui se résume par :

29 Mai 2008
Raymond RICHA


Aucun commentaire: