dimanche 17 février 2008

Des statistiques….au pouvoir démocratique du peuple

67% des israéliens sont favorables à une opération militaire d’envergure contre la résistance à Gaza, selon un sondage publié vendredi par le quotidien "Maariv".
Toujours d’après cette enquête, ce pourcentage redescend à 51% des personnes interrogées quand elles apprennent que l’armée n’écarte pas, dans ce cas, d’importantes pertes dans les rangs israéliens.
Seuls 25% des personnes interrogées se déclarent opposées à une telle opération et ce pourcentage passe à 38% quand les pertes importantes sont annoncées.
Enfin cette enquête conclut par ce constat : malgré leur soutien à une vaste offensive militaire, les israéliens restent très sceptiques sur les chances de succès de cette opération ; 53% d’entre eux ne pensent pas qu’une telle opération permettrait de faire cesser les tirs de roquettes.
Ce sondage a été réalisé par Teleseker auprès de 500 personnes et comporte une marge d’erreur de 4,4 points de pourcentage.
(Vendredi, 15 février 2008 - Avec les agences de presse)


Ce sondage montre bien que la seule priorité des populations israéliennes est de vivre enfin en paix.
Mais il faudra que ce peuple comprenne enfin que la paix tant souhaitée par tous les peuples ne sera possible que par le renoncement au sionisme, idéologie initiant en permanence l’occupation des terres d’autrui et les logiques de haine raciale et d’extermination des populations et par l’édification d’un état démocratique soucieux des siens, qu’ils soient juifs, musulmans ou chrétiens.
La clé de la solution à cette crise, qui a tant duré et qui n’a apporté que massacres, destructions, souffrances et inquiétudes, réside dans cet acte courageux de renoncement définitif à cette idéologie, acte résistant par excellence.
Il est encore temps que ce peuple, dans toute sa diversité, s’accapare enfin du pouvoir politique en vue d’édifier sa nouvelle société reconnaissant à chacun son droit à la justice et à la paix, brassant avec fierté les apports de trois civilisations qui, à travers l’Histoire, avaient apporté au monde, non seulement un message d’amour et d’espoir dans la croyance, mais aussi l’alphabet, l’art du discours ainsi que la connaissance et la pratique des sciences.
Ce pouvoir là aura de grands chantiers à initier. Il abolira à jamais l’idéologie du racisme et de la colonisation des espaces et reconnaîtra enfin l’espace historique de la Palestine, toute la Palestine.
Il démolira tous les murs matériels et immatériels aujourd’hui séparant les siens.
Il ouvrira ses frontières aux siens, palestiniens réfugiées à travers le monde, depuis la promesse de Belfour.
Il renoncera à l’occupation des territoires des pays voisins et tendra la main pour qu’enfin la paix règne pour toujours parmi tous les peuples sémites, sans aucune exception.
Il initiera l’égalité sociale qui conditionne le bien être de tous par celui de chacun.
Il tendra la main aux pays voisins par souci de relations de voisinage et de solidarité en s’appuyant sur les intelligences et les compétences des siens.
Il initiera des relations de solidarité réciproque en vue du bien être de tous les peuples de ce Moyen Orient.
Sur l’arène internationale, il rejoindra les résistances des pays et de leurs peuples à la mondialisation du Capital et de ses conséquences dans tous les domaines et apportera sa solidarité envers les peuples souffrant de famine, de soif et d’épidémies.
Il dénoncera toutes les formes de racisme et de fascisme à travers le monde.

La lutte pour ce pouvoir commence aujourd’hui par l’acte résistant du « non, ça suffit et plus jamais » de toutes les logiques de haine, de souffrances, de massacres et de sang versé, initiées, depuis l’hypocrisie de Belfour, par les Olmert d’hier et d’aujourd’hui.

17 février 2008
Raymond RICHA

Aucun commentaire: