lundi 21 janvier 2008

une voix de Gaza...

Message aux universitaires de France
Bonjour de Gaza
( Lundi, 21 janvier 2008 )

Je profite de ma présence à l’université où nous avons le droit à deux heures d’électricité par jour. L’éducation est un élément sacré en Palestine - pour vous envoyer ce bref message.

La situation est catastrophique dans la Bande de Gaza sur tous les niveaux ; depuis hier soir toute la Bande de Gaza est plongée dans le noir ; toutes les frontières sont fermées par ordre militaire israélien ; rien n’entre à Gaza ; il y a un manque de tous les éléments de base pour une vie normale : carburants ; médicaments ; produits alimentaires ; électricité ; eau ...

La vie est morte à Gaza ; à part les universités et les hôpitaux ; tout est fermé à Gaza ; personne ne se rend au travail ; les rues sont presque vides.S’ajoute à tout cela les attaques et les bombardements israéliens qui font des morts et des blessés.

Si cette situation va continuer, le pire attend les citoyens de Gaza déjà enfermés et encerclés dans leur prison ; des malades vont mourir et des dégâts très graves dans le domaine de la santé et de l’environnement.

Un appel avant tout à la conscience internationale : sauvez Gaza ; sauvez les habitants de Gaza ; sauvez les malades de Gaza ; sauvez les enfants de Gaza ; sauvez l’espoir de Gazaouis.

Devant cette catastrophe humaine et devant la complicité de beaucoup de pays, voire le silence international, il ne reste à Gaza que deux choses essentielles : la patience et les espérances.

Amitiés de Gaza la résistanteZiad Medoukh,
professeur à l'université de Gaza
ziadmedoukh@hotmail.com

Aucun commentaire: