lundi 3 décembre 2007

Quand le pain se rallie au fusil......

19 juillet 2006……2 décembre 2007
Quand le pain se rallie au fusil


Le 19 juillet 2006, les résistants Hossein Najdi et Hassan Karim sont tombés face à l’occupation, pendant que nos seigneurs féodaux de tous genres espéraient la défaite de notre Résistance.
Ils étaient tous deux militants de l’Union de la Jeunesse Démocratique.

Le 2 décembre 2007, des militantes et militants de l’Union de la Jeunesse Démocratique sont descendus dans la rue du quartier Mar Elias au cri de « Du pain……Le Peuple a faim ». Au même moment, notre seigneur Saad Hariri distribuait des sommes importantes aux députés retranchés dans l’hôtel Phenicia, sommes variant entre 200.000 et un million de dollars.

Il est bon de savoir que ces sommes sont dégagés des bénéfices suite aux spéculations sur les actions Solidère où après avoir fait tomber le prix de l'action à 16 dollars, en propageant les mauvaises nouvelles, Hariri et son groupe ont racheté les actions à vendre sachant que le prix a de nouveau fortement haussé atteignant 24 dollars et les prévisions de hausse sont jusqu'à 50 dollars.

Certes ces jeunes n’étaient pas un million ; cependant, camarades de combat de Hossein et de Hassan, ils criaient fort ce que ressent notre Peuple.
Ils résistaient, comme nos résistants d’hier tombés sous les balles de l’armée d’occupation.

Nos mamans ne savent plus à laquelle des deux denrées, le pain ou le lait, devront-elles dorénavant donner la priorité. Pendant ce temps là, des responsables politiques se chamaillent autour d’une table ronde en vue d’un partage équitable de portefeuilles au sein du futur gouvernement.

Nos papas multiplient les activités au point de ne plus avoir droit au repos quotidien ou de dimanche, espérant ramener au foyer le pain et la chaleur. Pendant ce temps là, le gouvernement Sanioura œuvre avec acharnement à brader les services publics, à dilapider les ressources et les richesses, tout en étant fier du premier bilan de sa politique économique qui se résume à ce jour par ce qui suit :

Une dette publique de 40,5 milliards de dollars

3,7% d’augmentation des prix à la consommation, pour la période janvier – octobre 2007

Hausse de 8% des denrées alimentaires de première nécessité

Hausse des carburants

Emigration massive de notre jeunesse

De la terre brûlée en juillet 2006 aux fiefs de nos seigneurs féodaux s’enrichissant grâce à la souffrance de notre peuple, de notre sol pollué par les grappes de la mort dites « bombes à sous munitions » à notre espace aérien violé en permanence par les Awaks israéliens, il y aura un pas à franchir : celui de l’acte ultime de résistance, sous toutes ses formes et dans toute sa splendeur, épousant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.


3 décembre 2007
Raymond RICHA

Aucun commentaire: